Lyon
Reverto lève des fonds pour devenir la référence en prévention des risques psychosociaux
Lyon # Organismes de formation # Levée de fonds

Reverto lève des fonds pour devenir la référence en prévention des risques psychosociaux

S'abonner

La start-up lyonnaise Reverto, fondée par Guillaume Clere, vient de lever 1,2 million d’euros avec l’objectif de devenir une référence dans la formation professionnelle en prévention des risques psychosociaux, via la réalité virtuelle.

Reverto a été fondé il y a six ans. — Photo : Reverto

Pour entamer une nouvelle phase de son développement, Reverto vient de lever 1,2 million d’euros, auprès de l'entreprise lyonnaise de design cognitif Humans Matter (groupe SBT) et de business angels, complétés par de la dette bancaire. La levée de fonds doit permettre à l’entreprise lyonnaise de monter en puissance.

Prévention des risques psychosociaux

Fondé il y a six ans, Reverto est un outil de formation professionnelle en prévention des risques psychosociaux via la réalité virtuelle. La start-up propose aujourd’hui 11 formations, sur le sexisme au travail, le harcèlement sexuel, le handicap, le burn-out ou encore les violences conjugales.

Les formations s’organisent en session d’une heure environ, par groupe de 6 à 12 salariés. Elle démarre par une séquence de 15 minutes en réalité virtuelle. "Pendant ce quart d’heure, on devient le personnage d’une histoire. Puis on revient ensuite sur les moments forts vécus, explique le fondateur de Reverto Guillaume Clere. Le concept repose sur l’apprentissage par l’expérience et par l’émotion." À l’issue de cette séquence, le débat est ouvert au sein du groupe.

Changer les comportements

Reverto propose également de mesurer l’impact de ces actions de prévention dans le temps. "Nous voulons insuffler un changement des comportements dans les organisations", explique Guillaume Clere.

Ce dernier a auparavant été journaliste reporter d’images. Il y a six ans, en pleine vague #MeToo, celui qui a "grandi entouré de femmes" prend soudain conscience que, s’il a vécu à leurs côtés, il n’a pas eu le même vécu. Il n’a pas eu à subir le sexisme ordinaire.

Cette période marque aussi la démocratisation des casques de réalité virtuelle. Une technologie qui permet "de se mettre à la place de l’autre". Or, pour comprendre le sexisme, "il faut y avoir été confronté", affirme Guillaume Clere. Lui vient alors l’idée de réaliser un documentaire en réalité virtuelle sur le sujet. Faute de financement, le film ne verra jamais le jour. Mais dans le cadre de ce projet, le journaliste se retrouve dans le bureau de DRH, qui lui font comprendre qu’il tient entre ses mains un outil de formation en devenir.

30 000 personnes sensibilisées en 2023

Employant 20 salariés, Reverto a réalisé 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2023. De grands groupes tels que EDF, Orange ou le Crédit Agricole ont fait appel à ses services. La start-up revendique une centaine de clients et 80 000 personnes sensibilisées, dont 30 000 en 2023.

Avec son tour de table, Guillaume Clere compte industrialiser le processus de création de formations pour tripler sa production et disposer rapidement d’un catalogue de 25 formations.

Pour cela, Reverto entend doubler la taille de l’équipe R & D et développer une nouvelle plateforme pour gérer le déploiement client et les flottes de casques de réalité virtuelle. Un développement à l’international est également envisagé à partir de l’an prochain. Reverto a récemment fait ses premiers pas au Royaume-Uni.

L’ambition de Reverto : former 250 000 personnes au "vivre ensemble" grâce à la réalité virtuelle, pour devenir "le Pixar français de la formation professionnelle basée sur les technologies immersives".

Lyon # Organismes de formation # Levée de fonds # Ressources humaines