Ille-et-Vilaine
N2C recrute et relance son marché à l’export
Ille-et-Vilaine # Industrie # International

N2C recrute et relance son marché à l’export

S'abonner

Installée à Sens-de-Bretagne depuis 2004, l'entreprise de réparation de machines-outils N2C poursuit son développement et souhaite se repositionner sur les marchés internationaux après la baisse de l’activité liée à la crise sanitaire.

Cosette Jarnouën et Chadi Badra, les codirigeants de N2C à Sens-de-Bretagne. L’entreprise recrute pour se relancer à l’export — Photo : Carole André

N2C recrute et veut le faire savoir. Avec 20 salariés et un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros en 2021, l’entreprise spécialisée dans la réparation et l’amélioration des machines-outils destinées au travail du métal cherche de nouveaux talents. Électrotechniciens, électromécaniciens, ingénieurs, peintres ou technico-commerciaux : la société souhaite encore grandir pour élargir ses marchés à l’international. "Quand nous avons commencé, le marché de l’occasion avait une mauvaise image, se souvient Cosette Jarnouën, dirigeante de l’entreprise avec son frère Chadi Badra. Aujourd’hui, le réemploi a le vent en poupe, surtout quand il permet de faire d’importantes économies d’énergie." Récemment labellisée "Entreprise engagée dans la transition écologique" par l’Ademe, N2C ne se contente pas de réparer les machines. Elle fait baisser drastiquement leur consommation énergétique et diminue la quantité d’éléments polluants dans les composants.

Une importante baisse de la consommation électrique

"Nous faisons passer les machines des capacités d’un Minitel à celles de l’iPhone 12, s’amuse la dirigeante. Les performances du produit sont considérablement augmentées à un prix 50 % à 60 % moins cher que le neuf." Les machines (machine de découpe laser, rouleuse, presse, fraiseuse…) sont confiées par les clients (les grands professionnels du métal : ArcelorMittal, Schneider, STX…), entièrement désossées et remontées avec la garantie d’une baisse de la consommation électrique jusqu’à 64 %. Les énormes structures sont réparées et dotées des dernières technologies sur leur site de 9 000 m2 dont 3 000 m2 couverts. Grâce au "kit de rétrofit", les machines sont surveillées à distance pour mettre en place une maintenance préventive, ce qui limite également les déplacements. Ce n’est pas anodin en termes d’empreinte carbone, vu la taille de certaines d’entre elles. L’entreprise opère sur toutes les marques, principalement européennes, et assure que ses machines rétrofitées sont plus performantes que certains appareils neufs fabriqués en Chine.

Des investisseurs régionaux au capital

En 2020, N2C a ouvert son capital à deux investisseurs financiers régionaux, Breizh Invest PME et Crédit Agricole Ille-et-Vilaine Expansion, pour stimuler cette activité de maintenance prédictive. "À l’origine, notre premier marché était international, rappelle Cosette Jarnouën. Au fil des années, nous avons développé notre activité en France et nous souhaitons maintenant élargir notre clientèle étrangère." Avec 60 % de son chiffre d’affaires en France, 30 % en Europe et 10 % à l’export, l’entreprise traite avec des sociétés basées dans les pays du Golfe, en Afrique du Nord, au Vietnam, en Inde, en Corée du Sud et en Amérique Latine. "Nous avons pour ambition de doubler notre chiffre d’affaires d’ici 2 ou 3 ans, poursuit-elle. Cela aurait déjà dû être fait, mais notre croissance a été stoppée par la crise." Les deux dirigeants espèrent donc pouvoir recruter rapidement pour continuer leur développement.

Ille-et-Vilaine # Industrie # Banque # Services # International # Ressources humaines
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise N2C