Finistère
Lessonia mise sur les cosmétiques solides
Finistère # Industrie # Investissement

Lessonia mise sur les cosmétiques solides

S'abonner

L’entreprise de cosmétiques de Saint-Thonan Lessonia s’est équipée de machines lui permettant de proposer à ses clients des cosmétiques solides, produits en vogue actuellement. Parallèlement, la société a créé une filiale pour se lancer dans le BtoC et le marché des petits professionnels grâce à une boutique en ligne.

Sébastien Guillotin, a été nommé directeur général de Lessonia en juillet 2020 — Photo : Isabelle Jaffré

L’entreprise de cosmétique Lessonia (220 salariés, 26 M€ de CA, 65 % du CA à l’export), vient d’acquérir et mettre en place une nouvelle machine de conditionnement dédiée à la cosmétique en poudre. Cet investissement de 150 000 euros vient compléter celui fait en 2020 pour deux mélangeurs, permettant de mixer différentes poudres entre elles afin d’homogénéiser des lots d’ingrédients ou bien de fabriquer des produits finis en poudre.

Le nouvel équipement permet à Lessonia de poursuivre son évolution sur la cosmétique en poudre. "Il y a une forte demande du marché pour les cosmétiques solides. Ces produits sont très demandés par les marques, indique Sébastien Guillotin, le directeur général. Nous avions déjà ce savoir-faire car nous travaillons à partir de poudres pour nos autres produits cosmétiques. Il s’agit de garder cet avantage compétitif dans ce domaine."

20 % de cosmétiques solides en 2022

Spécialisée dans la fabrication à façon d’ingrédients cosmétiques et produits finis depuis 2002, l’entreprise de Saint-Thonan (Finistère) va désormais proposer à ses clients un conditionnement pour ses produits cosmétiques sous forme de poudre comme des nettoyants en poudre, gels douche à reconstituer ou encore des shampooings secs. "Notre machine est dotée d’une haute cadence et assure également une précision du volume de remplissage. Tout est automatisé : remplissage, bouchonnage, contrôle de poids pour s’assurer de la bonne quantité du produit et mise en étuis à la sortie de la machine", précise Claire Lemarchand, chargée de projet chez Lessonia.

La machine de conditionnement des poudres de Lessonia a été installée en janvier 2022 — Photo : Lessonia

Ce nouveau marché va aider l’entreprise dans son développement. "Nous visons 32 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 après deux années de stabilité à 25-26 millions d’euros entre 2019 et 2021. La part des cosmétiques solides devrait atteindre au moins 20 % contre 10 % en 2021. Nous réalisons beaucoup de "pilotes" pour 2022 et 2023", confie Sébastien Guillotin. Cette offre attire en effet de nombreux nouveaux clients, "de belles marques de luxe", précise le dirigeant sans pouvoir révéler les noms, les contrats étant confidentiels.

Une boutique en ligne pour les particuliers

Autre débouché possible pour les cosmétiques solides : la filiale Cosmae (5 salariés) créée par Lessonia en mars 2021. Cosmae est une incursion de l’industriel spécialiste du BtoB dans le monde du B to C. "Le site internet propose 350 références et des recettes. Il s’adresse aux particuliers qui souhaitent faire eux-mêmes leurs cosmétiques : le "do it yourself" (DIY)", explique le directeur général. La boutique est en ligne depuis juillet 2021. "Cela démarre doucement car nous n’avons pas encore vraiment communiqué", ajoute-t-il. Cette nouvelle société permet aussi de répondre aux besoins de commerçants et d’enseignes de ventes en vrac qui veulent de plus petits volumes que les industriels. "Nous ne répondions pas à cette demande auparavant. Désormais c’est possible sur des volumes intermédiaires et également avec des coffrets contenant le matériel et les recettes que les professionnels peuvent commercialiser", se félicite le dirigeant.

Finistère # Industrie # Chimie # Commerce # E-commerce # Investissement