Le Groupe Navtis engrange des contrats pour 22 millions d’euros
# Naval

Le Groupe Navtis engrange des contrats pour 22 millions d’euros

S'abonner

Malgré une activité réduite pendant le confinement, le groupe industriel brestois Navtis a réussi à décrocher plusieurs contrats pour un total de 22 millions d’euros, notamment dans les domaines de la Défense et des énergies marines renouvelables.

— Photo : © Navtis

Le groupe industriel brestois Navtis (450 salariés) vient de se voir attribuer de nouveaux marchés pour un montant global de plus de 22 millions d’euros. Des contrats décrochés dans des domaines divers : Défense avec Naval Group, énergies marines renouvelables sur le polder de Brest, auxquels s’ajoutent des contrats dans le domaine naval civil en Pays de la Loire.

Le premier confinement sanitaire du printemps a eu un impact important sur l’entreprise industrielle, spécialisé dans la maîtrise d’ouvrages dans le domaine naval et industriel avec des capacités de production multispécialités (ingénierie, mécanique, fluides, électricité, chaudronnerie, anticorrosion). À cause de l’activité réduite, elle a dû placer 85 % de ses salariés en chômage partiel. « Les négociations en cours ont continué. Même si dans nos métiers les échanges en présentiel sont importants pour analyser les aspects techniques, nous avons pu avancer avec nos clients », explique Wendy Pivain, directrice générale depuis début 2020 du groupe qui vise 36 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021.

Développement de Dunkerque à Cherbourg

Cet effort permet aujourd’hui à Navtis de décrocher plusieurs contrats. Le plus important, d’un montant de 13 millions d’euros, concerne le programme de sous-marin Barracuda du ministère des Armées, conduit par la direction générale de l’armement au profit de la Marine nationale. « Nous sommes implantés en Normandie depuis 2016. La restructuration du site menée depuis septembre 2019 nous a conduits à reprendre une société pour nous y renforcer. Les travaux se dérouleront en Normandie, mais les collaborateurs présents sur les autres sites pourront également être concernés, indique la dirigeante. Avec ce contrat important, nous accentuons encore notre capacité et nos savoirs faire industriels en participant à la construction de sous-marins. Cette vision à long terme renforce notre stratégie de développement. » Navtis compte en effet développer l’ensemble de nos activités sur la zone Manche, de Dunkerque à Cherbourg.

Le Ministère des Armées avait déjà confié à l’entreprise brestoise la maintenance et la vérification périodique des installations de levage sur la base de défense de Brest pour une durée de quatre ans.

Présente sur le polder de Brest

Du côté de la filière des énergies marines renouvelables, le groupe Navtis a obtenu plusieurs contrats sur le polder de Brest avec les sociétés Windar et Nervion. Un premier contrat pour l’installation électrique destinée à subvenir aux besoins de l’unité industrielle a été réalisé. Les suivants consistent à la fabrication d’éléments de structures réalisés dans les ateliers du groupe, mais également dans les nouvelles infrastructures implantées sur le polder. Dans ce secteur, Navtis a décroché deux certifications (EN 1 090 et 3 834) qui doivent lui permettre de conquérir de nouveaux marchés.

Enfin, le ministère de la Transition Écologique et Solidaire a confié à Navtis une prestation dans le domaine de l’électricité basse tension (CROSS Jobourg, Corsen et pour le radar du Stiff, le phare de la côte nord d’Ouessant).

Cherbourg Manche Brest # Naval