Lille
Formaeva mise sur l'évaluation en ligne des formations
Lille # Organismes de formation # Investissement

Formaeva mise sur l'évaluation en ligne des formations

S'abonner

Avec son logiciel d'évaluation des formations, la PME lilloise Formaeva mise sur un marché de niche. En 2017, sa croissance passera par le lancement d'une solution dédiée aux organismes de formation et de modules complémentaires pour les grands comptes.

— Photo : ESL, le JDE

Formaeva est à la fois le nom d'une PME installée dans 280 m² à Lille, rue Nationale, et le nom de la solution qu'elle développe depuis 2005. Il s'agit d'un logiciel d'évaluation des formations, à destination de trois types de clients : les grandes entreprises, les organismes de formation et les OPCA. « Nous avons fait de la R&D de 2005 à 2008 et depuis, nous commercialisons le logiciel Formaeva », indique François-Xavier Le Louarn, fondateur et dirigeant de cette société.

Deux axes de croissance

La société se rémunère sur la location de son logiciel et affichait un chiffre d'affaires d'un million d'euros sur son dernier exercice, clos en juin 2016. « La tendance pour 2017 est sur 1,3 million d'euros de chiffre d'affaires », annonce le dirigeant. Il ajoute : « Nous sommes moins rentables avec les investissements que nous l'étions ces dix dernières années, mais cela fait partie du business plan ». En 2017, la croissance de la PME va passer par deux axes : d'un côté, le lancement d'un logiciel spécifique aux organismes de formations et de l'autre, le développement de modules supplémentaires pour le logiciel existant. Pour financer ces développements, Formaeva a d'ailleurs levé près d'1 million d'euros en juin dernier, auprès d'Autonomie & Solidarité, du groupe IRD et de Bpifrance.

Les organismes de formation

La clientèle de Formaeva est composée à 75 % de grandes entreprises, essentiellement basées à Paris et souvent sur des activités tertiaires, comme L'Oréal Pro, Pôle Emploi, le groupe BPCE, etc. Toutefois, la PME entend bien profiter d'un décret qui entre en application en janvier 2017. Celui-ci va obliger les organismes à évaluer la qualité des formations qu'ils dispensent. « Ils pourront bien sûr faire cette évaluation sur du papier mais cela va vite devenir compliqué à gérer. Nous allons donc sortir pour eux, dans le courant du premier semestre 2017, une version light de notre logiciel Formaeva », indique le dirigeant, qui précise ensuite que la France compte 85.000 organismes de formation.

Des modules complémentaires

Le coeur de cible de Formaeva reste toutefois les grandes entreprises. « Le budget global de la formation en France s'élève à 32 milliards d'euros. Les entreprises investissent des sommes conséquentes dans ce domaine et sont donc intéressées par le fait de pouvoir mieux appréhender le retour sur investissement. Nous leur proposons de mesurer la satisfaction du salarié durant la formation, mais aussi le différentiel de ses connaissances avant et après, la modification de son comportement dans l'entreprise de un à trois mois après la formation et enfin, l'impact de ce changement de comportement en matière organisationnelle. Ces quatre niveaux de mesure permettent aux services RH des grandes entreprises de mieux évaluer les formations suivies par les salariés », explique le dirigeant. La société va poursuivre son développement sur cette cible grâce au développement de modules complémentaires à son logiciel de base.

Pour François-Xavier Le Louarn, la réussite d'une formation dépend également des phases amont et aval. En amont, le salarié a-t-il été bien informé, préparé ? Son niveau est-il adapté à celui de la formation qu'il va suivre ? En aval, a-t-il l'occasion d'appliquer dans l'entreprise ce qu'il a appris en formation ? « Nous développons aujourd'hui des modules pour accompagner les entreprises sur ces deux phases », indique le dirigeant.

Accélérer à l'international

Enfin, François-Xavier Le Louarn souhaite également accélérer à l'international, qui ne représente encore que 5 % de son chiffre d'affaires. La société a des clients en Suisse comme la Croix Rouge International ou les Hôpitaux Universitaires de Genève, ainsi que dans les pays de l'Est, où elle souhaite renforcer sa présence. « Des discussions sont également engagées au Canada », sourit le dirigeant, lui-même originaire de ce pays

Lille # Organismes de formation # Investissement