Strasbourg

Ingénierie

Tech4Gaia met l’intelligence artificielle au service des abeilles

Par Charlotte Stiévenard, le 25 février 2021

La start-up Tech4Gaia, incubée au Semia à Strasbourg, a lancé une campagne de financement participatif pour équiper 100 ruches du Grand Est avec son dispositif connecté embarqué destiné à la veille sanitaire des ruchers.

Yannick Kuhn, Farid Maniani, Armel Bahouka et Lorenzo Altese ont créé la start-up Tech4Gaia en octobre 2020.
Yannick Kuhn, Farid Maniani, Armel Bahouka et Lorenzo Altese ont créé la start-up Tech4Gaia en octobre 2020. — Photo : © Alexandre Stoeffler

Après avoir développé un dispositif connecté embarqué qui permet d'effectuer la veille sanitaire des colonies d'abeilles, la start-up Tech4Gaia, spécialisée dans l'agrotech, veut désormais se pencher sur l’intelligence artificielle. Fondée en octobre 2020 à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin), la société (9 collaborateurs dont 4 cofondateurs) est accompagnée par l'incubateur public de la Région Grand Est Semia, à Strasbourg. Le dispositif de Tech4Gaia est composé de deux boîtiers placés à l’intérieur de la ruche et en dessous. Ils collectent des données comme la température, l’humidité, l'activité des abeilles, la météo ou encore le poids de la ruche. Ces données sont transmises à l'apiculteur via une application, dotée d'un système d'alertes.

Après le développement d’un premier prototype, la start-up a lancé début février 2021 une campagne de financement participatif qui sera clôturée le 19 mars. L’objectif est de récolter 30 000 euros afin d’équiper 100 ruches d’apiculteurs privés et de collectivités locales dans le Grand Est pendant un an pour collecter des données.

Un dispositif prédictif

« Avec ces données, nous allons travailler sur un dispositif prédictif, à base d'intelligence artificielle. L’idée est de pouvoir prévoir, par exemple, le déclin d’une colonie », indique Farid Maniani, le président de la start-up qui s’est dotée d’un conseil consultatif scientifique de cinq membres.

La commercialisation est prévue pour début 2022 sur un marché qui compte « 140 000 ruches dans le Grand Est et 1,5 million au niveau national », indique Farid Maniani. Le dispositif de Tech4Gaia, qui permet d’équiper les ruches existantes d’un apiculteur à partir de 15 euros par mois, se veut plus accessible financièrement que les ruchers connectés entiers, vendus autour de 1 000 euros.

La start-up vise les apiculteurs professionnels et amateurs, les chercheurs mais aussi les collectivités. « Elles peuvent ainsi, grâce aux données territorialisées et dynamiques, détecter des problématiques environnementales, souligne le président, qui veut préserver un milliard d’abeilles d’ici cinq ans. »

Yannick Kuhn, Farid Maniani, Armel Bahouka et Lorenzo Altese ont créé la start-up Tech4Gaia en octobre 2020.
Yannick Kuhn, Farid Maniani, Armel Bahouka et Lorenzo Altese ont créé la start-up Tech4Gaia en octobre 2020. — Photo : © Alexandre Stoeffler

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail