Strasbourg

BTP

Soprema poursuit la stratégie de verdissement de ses isolants

Par Lucie Dupin, le 17 octobre 2017

Soprema, le géant de l’isolation, édite un guide qui répertorie l’ensemble de ses offres destinées au monde du bâtiment pour répondre aux enjeux du développement durable. Le groupe en fait d'ailleurs un de ses chevaux de bataille en pilotant des recherches scientifiques destinées à réduire la part des matières fossiles dans son processus de production.

DR
DR — Photo : DR

L’entreprise strasbourgeoise Soprema est spécialisée dans l’isolation et l’étanchéité des bâtiments. Le groupe emploie 7.000 personnes à travers le monde et projette un chiffre d'affaires de 2, 55 milliards d'euros en 2017. D'ici 2020, Soprema vise la barre des 3 milliards. 
« En France, les bâtiments sont responsables de 45 % de la consommation d’énergie et 25 % des gaz à effet de serre. Ceux-ci ont un rayonnement puissant sur l’environnement urbain et nous n’avons rien à perdre à changer nos habitudes », souligne Pierre-Etienne Bindschedler, président de Soprema. Dans ce contexte, le guide des solutions pour bâtiments responsables lancé par le groupe constitue un recueil de solutions proposées par Soprema afin d'accompagner les professionnels du bâtiment. Pour le moment disponible en français, le guide va être diffusé au format papier auprès des clients maîtres d’ouvrage, auprès de maîtres d’œuvre et d’entrepreneurs. Ce guide sera également un support de formation interne en e-learning.

Verdir les isolants

Dépendante des matières fossiles, la société Soprema s’est lancée, avec des partenaires scientifiques, dans un programme de recherche visant à réduire la part des matières premières fossiles utilisées dans son processus de fabrication. L’idée était de substituer 65 % des matières premières fossiles par des matières premières issues de sources végétales ou du recyclage pour les membranes d'étanchéité et les isolants thermiques. Résultat, le groupe commercialise un bitume dit « vert » depuis 2013. De plus, en 2016, 18.000 tonnes de matières écosourcées ont été utilisées par Soprema, contre une centaine en 2010.

Enfin, le groupe poursuit les recherches en direction de l’utilisation d’huiles végétales ou encore de micro-algues entrant dans la composition des isolants. Voilà de quoi remplir quelques pages supplémentaires du guide des solutions pour bâtiments durables.

DR
DR — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.