Strasbourg

Automobile

Punch Powerglide maintient ses investissements malgré les incertitudes sur le marché de l'automobile

Par Lucie Dupin, le 27 mai 2020

Le sous-traitant automobile Punch Powerglide produit à Strasbourg des boîtes automatiques. Exportée en totalité, sa production a repris à 20 % de ses capacités depuis le déconfinement. Malgré une demande incertaine, l'industriel maintient son plan d'investissement de 47 millions d'euros lancé en février. 

Production de boîtes de vitesses par Punch Powerglide à Strasbourg
Punch Powerglide produit des boîtes de six et huit vitesses pour des véhicules hybrides et conventionnels. — Photo : © DR

L’usine Punch Powerglide (800 collaborateurs ; CA 2019 : 470 M€) produit, depuis Strasbourg, des boîtes de six et huit vitesses automatiques pour les véhicules conventionnels et hybrides. 100 % de la production est exportée, à 50 % en Europe, principalement en Allemagne à travers son client BMW. L’Amérique du Nord et l’Asie se partagent les 50 % restants. Face à la pandémie de Covid-19 et en raison des mesures de confinement, l’usine a été complètement arrêtée du 18 mars au 11 mai. Résultat, Punch Powerglide a perdu 80 % de son chiffre d’affaires en avril.

Une situation délicate pour le sous-traitant, qui doit pourtant pouvoir compter sur des liquidités pour l’achat de composants. Depuis le déconfinement, faute de demande, l’activité a repris très partiellement, à 20 % de ses capacités. À partir du 2 juin, l’usine strasbourgeoise retrouvera 50 % de ses cadences et Arnaud Bailo, président de Punch Powerglide, espère « une montée en puissance d’ici mi-août où le site de production aura retrouvé 80 à 90 % de ses capacités ».

Un plan d’investissement qui se poursuit

Et l’enjeu est grand pour Punch Powerglide. En effet, malgré les premiers signes de ralentissement de la demande de la part de ses clients chinois confrontés à la propagation du coronavirus en début d’année, le constructeur de boîtes de vitesses strasbourgeois a lancé un plan d’investissement de 47 millions d’euros en février. « Indépendamment de la situation immédiate, en lançant notre plan, nous investissons pour le futur », estime Arnaud Bailo. Des investissements qui financeront l’industrialisation de composants pour produire, d’ici 2022, des boîtes huit vitesses full hybride, là où le sous-traitant produit actuellement des modèles Mile hybride.

Pour le moment, aucun constructeur automobile français ne fait partie du portefeuille de la dizaine de clients de Punch Powerglide puisque la technologie produite par le sous-traitant alsacien, dont l’actionnaire belge Punch a repris ce site à General Motors en 2013, n’est pas celle retenue par la filière tricolore. Pour autant, « il pourrait y avoir des perspectives pour notre production sur le marché français si les constructeurs tendent vers ces motorisations à l’avenir », estime le président de Punch Powerglide.

Une approche européenne pour la relance de la filière

Attentif au plan de relance de la filière automobile annoncé par Emmanuel Macron le 26 mai, Arnaud Bailo attend maintenant les décrets d’application pour voir dans quelle mesure son entreprise pourrait en bénéficier, « puisque les volets modernisation de l’outil de production et R & D peuvent nous concerner ». Si le dirigeant reconnaît que « tout ce qui peut aider à la relance de l’activité est une bonne chose, une approche européenne pour un accompagnement de la filière automobile aurait été plus efficace ». En raison de la crise sanitaire, Punch Powerglide évalue déjà une perte de 30 à 40 % de son chiffre d’affaires pour l’année 2020 par rapport à 2019.

Production de boîtes de vitesses par Punch Powerglide à Strasbourg
Punch Powerglide produit des boîtes de six et huit vitesses pour des véhicules hybrides et conventionnels. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail