Haut-Rhin

Energie

Mobasolar veut sortir le photovoltaïque des toitures

Par Adelise Foucault, le 10 novembre 2017

Mobasolar, acteur du photovoltaïque basé près de Colmar a fait de l’autoconsommation énergétique son cheval de bataille, que ce soit pour une clientèle de particuliers que d’entreprises. Plusieurs innovations sont déjà sur le marché ou sur le point de l'être.

Mobasolar a déjà plusieurs innovations à son actif visant à sortir le photovoltaïque des toitures comme ce traqueur solaire. — Photo : Adelise Foucault

Mobasolar, acteur du photovoltaïque basé près de Colmar a fait de l’autoconsommation énergétique son cheval de bataille, que ce soit pour une clientèle de particuliers que d’entreprises. En attendant que le marché décolle, l’entreprise, qui emploie aujourd’hui 9 personnes, a patiemment façonné son organisation et est aujourd’hui en ordre de marche pour accompagner la montée en puissance de l’énergie solaire.

Son président, Christian Brendlé, prévoit un chiffre d’affaires de 1.6M€ cette année, en hausse de 45,4% par rapport à l’exercice précédent. Ce chiffre reste encore majoritairement réalisé grâce à son activité historique de négoce de matériel photovoltaïque et de pose de panneaux sur des chantiers d’envergure. Mais aussi grâce à la commercialisation du Terragrif, un système breveté de mise à la terre. Mais Mobasolar mise beaucoup sur l’essor de ses produits d’autoconsommation énergétique.

Démocratiser l’énergie solaire

Une piste qu’elle explore depuis quelques années. Plusieurs innovations visant à sortir le photovoltaïque des toitures sont déjà mises sur le marché ou sur le point de l’être. L’entreprise a ainsi mis au point un traqueur solaire (des panneaux assemblés sur un pied, qui suivent la course du soleil grâce à un petit moteur), un gabion, un brise soleil photovoltaïque, une station de charge pour vélo électrique et dernièrement une table de jardin photovoltaïque…

Ces produits ont vocation à rendre l’énergie solaire beaucoup plus accessible : « L’installation de panneaux photovoltaïque en toiture est un chantier très lourd aussi bien techniquement qu’administrativement: il faut déclarer les travaux, parfois toucher à la toiture et donc à l’isolation… Le coût n’est pas négligeable, d’autant que les installations sont souvent surdimensionnées par rapport aux besoins réels de l’utilisateur », estime Christian Brendlé, co-fondateur de Mobasolar en 2009 aux côtés de Marc Keller.

Un décollage plus lent que prévu

Développés en interne, assemblés dans ses locaux, ces produits sont fabriqués autant que possible en lien avec des entreprises locales : Voltec Solar (Dinsheim-sur-Bruche) pour les panneaux, Hager (Obernai) pour la partie électrique, Profil du futur (Horbourg-Wihr) pour les structures métalliques … Ils sont livrés prêts à brancher, avec ou sans batterie pour stocker l'énergie non utilisée et système de compteurs pour réguler sa consommation au plus juste. Mobasolar propose à ses clients un diagnostic énergétique en amont.

Pour accompagner le déploiement de cette activité, l’entreprise a investi dans de nouveaux locaux à Wolfgantzen, qui font office de showroom grandeur nature pour démontrer l’efficacité de ses créations. Elle a ainsi emménagé il y a un an dans un bâtiment de 600m² construit sur un terrain de 47 ares pour un montant de près d’1M€.

Mobasolar a déjà plusieurs innovations à son actif visant à sortir le photovoltaïque des toitures comme ce traqueur solaire. — Photo : Adelise Foucault