Haut-Rhin

Nucléaire

Fessenheim poursuit sa revitalisation avec l'arrêt des deux réacteurs nucléaires

Par Lucie Dupin, le 26 juin 2020

L'arrêt du deuxième réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim est programmé pour le 30 juin. 35 millions d'euros ont déjà été injectés sur le territoire pour sa revitalisation. 

Fessenheim fermera en juin 2020.
Fessenheim fermera en juin 2020. — Photo : © DR

Acté par décret en février 2020, l’arrêt du deuxième réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin aura lieu le 30 juin. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a dévoilé l’état d’avancement du projet de reconversion sociale, économique et écologique du territoire pour « l’après Fessenheim ».

Dans le contexte de la transition écologique avec l’objectif de ne conserver que 50 % de production d’électricité d’origine nucléaire en 2035 contre 70 % actuellement, douze autres réacteurs nucléaires seront mis à l’arrêt en France d’ici 2035, en plus des deux premiers réacteurs arrêtés à Fessenheim. Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, pour y parvenir « l’idée n’est plus d’aller vers une fermeture complète de centrale. L’exemple de la revitalisation de Fessenheim est une opération au long cours et il semble plus stratégique d’aller vers des fermetures partielles de sites ». À Fessenheim, un comité de pilotage local a été mis en place en 2018 puis élargi aux autorités allemandes voisines. Un contrat d’avenir du territoire a ensuite été signé en février 2019 pour définir les axes de revitalisation qui se déclinent sous les angles du développement économique, écologique, des transports et de l’innovation.

35 millions d’euros déjà mobilisés à Fessenheim

Après 18 mois, le ministère fait savoir que 35 millions d’euros ont déjà été mobilisés sur le territoire, même si les autorités reconnaissent que la crise du Covid-19 a mis un coup de frein à l’ensemble des dossiers. Ces millions ont notamment été injectés dans des contributions à des études de faisabilité de réhabilitation de lignes ferroviaires transfrontalières de voyageurs et de fret, mais aussi au développement de réseaux de chaleur, de projets d’attractivité touristique et culturelle, etc. Par ailleurs, parmi les 298 sous-traitants de la centrale concernés par son arrêt, « une centaine a entamé un parcours de reconversion via une cellule d’accompagnement », précise-t-on au ministère.

Du foncier pour des zones d’activité

Sur la future zone d’activités EcoRhéna, terrain foncier d’environ 90 hectares au nord de la centrale, le ministère espère voir s’implanter de premières entreprises « d’ici fin 2021-2022 ». Cette zone située le long du Rhin offre des perspectives de débouchés supplémentaires pour les activités pouvant bénéficier du transport fluvial. Le projet de L’Européenne de biomasse de créer une usine de fabrication de granulés de bois pour près de 90 millions d’euros d’investissement et jusqu’à 700 emplois dans la filière pourrait bien être l’une des premières à se lancer sur cette zone EcoRhéna.
Les autorités projettent également une revitalisation économique avec la zone industrialo-portuaire de Colmar Neuf-Brisach et ses 100 hectares de foncier supplémentaires, et la zone industrielle Koechlin de cinq hectares. « Cette zone fait l’objet d’un travail avec Business France et pourrait être livrée clé en main dans les prochaines semaines », précise une source du ministère.

À noter également qu’un appel d’offres photovoltaïque a été lancé en plusieurs phases dans le département du Haut-Rhin et représente 240 millions d’euros sur 20 ans. Une collaboration sera mise en place avec le Cetim, le centre technique des industries de Mulhouse, pour coopérer avec les universités sur la question de l’évolution des métiers vers la transition énergétique. Enfin, EDF réfléchit également à l’implantation d’un techno-centre destiné au retraitement des déchets à faible radioactivité issus des opérations de démantèlement de la centrale.

Mise en service en 1977, la centrale nucléaire de Fessenheim a généré près de 2 000 emplois indirects sur le territoire.

Fessenheim fermera en juin 2020.
Fessenheim fermera en juin 2020. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail