Toulouse

Technologies

Ffly4u table sur de la donnée haut de gamme pour se différencier

Par Fleur Olagnier, le 04 juin 2020

Spécialiste de l'internet des objets (IoT), Fly4u s'oriente sur la valorisation d'actifs pour un nombre croissant d'activités, de l'industrie du câble à la logistique en passant par l'aéronautique. Une double diversification dans les secteurs ainsi que dans la nature des données métiers, sur laquelle mise la société pour booster la vente de ses boîtiers IoT.    

Depuis deux ans, le président de Ffly4u Olivier Pages oriente l'entreprise vers de la remontée de donnée haut de gamme dans une multiplicité de secteurs.
Depuis deux ans, le président de Ffly4u Olivier Pages oriente l'entreprise vers de la remontée de donnée haut de gamme dans une multiplicité de secteurs. — Photo : FFLY4U

Depuis sa création en 2015, la société toulousaine Ffly4u (15 collaborateurs ; CA 2019 : n. c.) est spécialisée dans le suivi d’actifs. « Voilà deux ans que nous avons décidé d’élargir notre offre avec des remontées de données en plus de la simple géolocalisation intérieure et extérieure, appuie Olivier Pages, président et fondateur de l’entreprise basée dans le quartier de Montaudran. Nous travaillons en détail sur les spécificités des métiers que nous adressons, afin d’apporter un maximum de valeur ajoutée aux actifs dans les secteurs concernés, nous démarquer de la concurrence et ainsi pouvoir continuer à produire en France ».

Ffly4u commercialise un boîtier qui utilise de l’intelligence artificielle et notamment le machine learning pour traiter les données d’un accéléromètre (petit capteur de mouvement, NDLR). Ces données très spécifiques aux différents métiers sont ensuite envoyées via le réseau Sigfox, Lora ou encore 4G, vers un site web qui restitue la donnée au client.

De la donnée haut de gamme

« Nous sommes les seuls en Europe à faire du haut de gamme sur la donnée et pour l’instant nous proposons notre solution à cinq verticales métier », ajoute Olivier Pages. Pour l’industrie du câble, le boîtier de Ffly4u comptabilise par exemple le nombre de mètres de câble enroulés sur un touret dans une journée. Pour l’agriculture, le recyclage, la logistique et le transport, la technologie fournit des alertes de remplissage ou de chargement de bennes et autres remorques.

Ffly4u est le premier fournisseur européen de tourets connectés pour l'industrie du câble.
Ffly4u est le premier fournisseur européen de tourets connectés pour l'industrie du câble. - Photo : FFLY4U

Ffly4u travaille également sur les supports de manutention, et permet de remonter des données sur le temps de lavage et donc le niveau de propreté de containers plastiques, notamment utilisés en pharmacie et en cosmétique. « Toutes ces données très complexes ne peuvent pas être recueillies avec de simples capteurs, d'où l'intérêt de notre boîtier », précise le président.

Déjà 10 000 commandes en 2020

À ce jour, les données de plus de 20 000 objets connectés sont traitées par le boîtier de Ffly4u, notamment pour Pierre Fabre, Nexans ou de grands noms de l’aéronautique et du traitement des déchets. La société toulousaine cumule déjà 10 000 unités de son boîtier commandées en 2020. Ffly4u, qui vise de multiples secteurs et donc répartit le risque, a d'ailleurs été peu impacté par la crise liée à l’épidémie de coronavirus et a même continué à recevoir des sollicitations pendant le confinement.

« Je pense que la crise que nous vivons va favoriser et accélérer les projets de digitalisation, de passage à l’industrie 4.0 et donc augmenter les échanges de données IoT, analyse Olivier Pages. Quand tout va bien, les entreprises ne se posent pas de question. Mais avec un tel contexte, de plus en plus vont essayer de se différencier en donnant un maximum de valeur ajoutée à leurs actifs ; et c’est bien ce que nous proposons ».

La société toulousaine travaille par exemple déjà avec un loueur de containers plastiques, qui en plus de la géolocalisation du matériel, souhaite proposer à ses clients des informations sur l’état des contenants : remplissage, température, pliage… Finalement, Ffly4u ambitionne de lever entre 2,5 et 3,5 millions d’euros d’ici début 2021.

Depuis deux ans, le président de Ffly4u Olivier Pages oriente l'entreprise vers de la remontée de donnée haut de gamme dans une multiplicité de secteurs.
Depuis deux ans, le président de Ffly4u Olivier Pages oriente l'entreprise vers de la remontée de donnée haut de gamme dans une multiplicité de secteurs. — Photo : FFLY4U

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail