Sophia Antipolis

Réseaux

La nouvelle feuille de route de Telecom Valley

Par Olivia Oreggia, le 14 octobre 2019

Franck Lavagna et Frédéric Bossard, élus il y a six mois à la présidence de Telecom Valley, ont présenté les nouvelles orientations de l’association pour les deux ans à venir. 28 ans que celle-ci anime l’écosystème du numérique azuréen, au sein de Sophia Antipolis. Elle compte 165 adhérents représentant plus de 18 000 emplois et se donne aujourd'hui, un petit coup de frais.

Franck Lavagna (à gauche) et Frédéric Bossard sont les co-présidents de Telecom Valley, ici aux côtés de Sandra Degioanni, chargée de mission au sein de l'association qui regroupe 165 adhérents au coeur de la technopole sophipolitaine et organise quelque 150 manifestations par an pour animer l'écosystème numérique.
Franck Lavagna (à gauche) et Frédéric Bossard sont les co-présidents de Telecom Valley, ici aux côtés de Sandra Degioanni, chargée de mission au sein de l'association qui regroupe 165 adhérents au coeur de la technopole sophipolitaine et organise quelque 150 manifestations par an pour animer l'écosystème numérique. — Photo : O. Oreggia

Nouveaux présidents, nouveaux objectifs. Élus en mars dernier, Franck Lavagna et Frédéric Bossard sont les coprésidents de Telecom Valley. L’association compte désormais 165 adhérents (+10% par an), PME, grands groupes, start-up ou grandes écoles, regroupant quelque 18 000 emplois.

Création d’une 11e communauté

Dans cette nouvelle feuille de route, les missions fondatrices demeurent bien sûr inchangées : animer et fédérer l’écosystème numérique et favoriser la montée en compétences et les échanges via ses communautés thématiques. Et c’est là la première nouveauté, une onzième communauté verra le jour début novembre. Dédiée aux start-up, elle vient s’ajouter à celles construites autour de l’open source, de l’agilité, du m-tourisme, de la data et de l’IA ou encore de la cyber sécurité. Chacune portera désormais un grand événement clairement identifié. « La fédération de communautés, c’est le cœur de Telecom Valley. De l’Agile Tour au Challenge Jeune Pousse, repensé sous un nouveau format, en passant par le Sophia Security Camp, il nous faut un calendrier avec un événement phare chaque mois pour donner plus de lisibilité et de visibilité », détaille Franck Lavagna.

« Le bras armé de la French Tech »

Cette nouvelle communauté start-up se veut être « le bras armé, sur Sophia Antipolis, de la French Tech Côte d’Azur dont Telecom Valley est une des quatre associations », précise Frédéric Bossard, par ailleurs directeur de l’agence de communication Wacan et de la start-up DataMoove. « La grande majorité de nos adhérents ne sont pas des start-up. On ne peut donc pas avoir le même discours selon que l’on s’adresse à Thales ou à une jeune entreprise innovante. Il s’agit donc d’avoir un circuit plus court pour relayer mieux et plus rapidement les informations liées surtout aux deux grands besoins des start-up : le financement et le réseau. Car ici, très souvent, quand vous cherchez du financement, on vous dit que c’est à Paris ! » Des rencontres avec des investisseurs seront ainsi organisées.

Nouveau FabLab, nouveau logo

Autre nouveauté, la refonte et l’agrandissement du SoFab, le FabLab de Telecom Valley avec Université Côte d’Azur qui a accueilli près de 1 400 visiteurs et participants l’an dernier. Inauguré officiellement le 5 décembre prochain, il est déjà accessible sous son nouveau format proposant davantage de services.
Pour parachever ce coup de frais généralisé, l’association a décidé de changer et de moderniser son logo. Elle organise pour ce faire jusqu’à la mi-novembre un concours ouvert à tous les membres, qu’ils soient ou non graphistes. Le vainqueur sera annoncé en janvier. Quant au nom « Telecom Valley », le duo présidentiel avoue avoir envisagé le modifier. « Le terme « telecom » ne correspond plus à grand-chose », admet Frédéric Bossard, « sauf que Telecom Valley est une marque, connue et reconnue. »

Franck Lavagna (à gauche) et Frédéric Bossard sont les co-présidents de Telecom Valley, ici aux côtés de Sandra Degioanni, chargée de mission au sein de l'association qui regroupe 165 adhérents au coeur de la technopole sophipolitaine et organise quelque 150 manifestations par an pour animer l'écosystème numérique.
Franck Lavagna (à gauche) et Frédéric Bossard sont les co-présidents de Telecom Valley, ici aux côtés de Sandra Degioanni, chargée de mission au sein de l'association qui regroupe 165 adhérents au coeur de la technopole sophipolitaine et organise quelque 150 manifestations par an pour animer l'écosystème numérique. — Photo : O. Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.