Haute-Garonne

Industrie

SNDC investit pour renforcer sa position dans le froid routier

Par Philippe Kallenbrunn, le 07 septembre 2021

L'entreprise de Haute-Garonne SNDC, propriétaire de la marque Ecoclim, va moderniser ses installations pour tripler sa capacité de production d'ici deux ans et solidifier son rang de spécialiste français du traitement des fluides frigorigènes.

Le président de SNDC Jean-Marc Guittard (troisième en partant de la gauche) présente ses deux centrales avec son équipe.
Le président de SNDC Jean-Marc Guittard (troisième en partant de la gauche) présente ses deux centrales avec son équipe. — Photo : DR

L'entreprise SNDC (50 salariés, CA : 10 M€), spécialiste de l'air conditionné pour les machines agricoles, les engins militaires et industriels et les téléphériques, va entreprendre de grands travaux pour conserver son avance concurrentielle d'unique concepteur et fabricant français d'outillages de récupération et de recyclage des fluides frigorigènes. Cette PME basée à Labarthe-sur-Lèze (Haute-Garonne), plus connue des professionnels sous le nom de sa marque commerciale Ecoclim, a pris la décision de cesser d'importer en 2010 pour se lancer dans la fabrication de ses propres produits. Depuis lors, elle connaît une croissance régulière, bien servie par la réputation de son service après-vente. “Chez nous, il n'y a pas d'obsolescence programmée”, sourit Jean-Marc Guittard, le président de SNDC depuis 2011.

Forte d'un bureau d'études et d'un centre d'essais intégrés dans ses locaux de la banlieue toulousaine, elle déploie un appareil nomade de haute qualité, entièrement traçable car assemblé par un seul et même technicien, capable d'intervenir, par exemple, “sur un motoculteur, en plein milieu d'un champ”, décrit le dirigeant. Le groupe Manitou, l'un de ses clients majeurs, l'a adopté depuis longtemps. Airbus Helicopters aussi. Mais son expertise, qu'Ecoclim présente chaque année dans des salons professionnels (Solutrans à Lyon, Bauma à Munich...), a déjà traversé les frontières puisqu'il exporte jusqu'en Norvège et en Corée-du-Sud.

Un investissement de 800 000 euros

Il y a six ans, SNDC a choisi de se diversifier en développant des appareils spécialement adaptés au marché du froid routier. Sa solution permet de récupérer les fluides frigorigènes des camions frigorifiques, de les traiter et de les recycler en circuit court. Substances ou mélanges de substances utilisés dans les circuits de systèmes frigorifiques, potentiellement dangereux et polluants, les fluides frigorigènes font l'objet d'une réglementation stricte. A l'issue d'un processus complexe aboutissant à l'obtention de la norme NF 35-421 (concernant les méthodes d'essai des matériels de récupération, de recyclage et de régénération des fluides frigorigènes utilisés dans les systèmes frigorifiques et les pompes à chaleur) fin 2018, SNDC a pu mettre sur le marché ses centrales EcoclimRF404 et RF452, qui promettent un gain de temps considérable dans les ateliers des clients où elles sont utilisées.

L'ambition de SNDC, qui fabrique 200 à 300 machines par an, est d'augmenter sa capacité de production pour passer rapidement à 500 machines puis à 1 000 machines par an, tout en restant dans les 5 000 m2 de son siège. “Nous voulons devenir le spécialiste de l'outillage dans le secteur du froid routier”, affirme Jean-Marc Guittard. Pour ce faire, l'entreprise va s'équiper de nouvelles chaînes de production, moyennant un investissement de 800 000 euros, soutenu par la Région Occitanie.

L'enjeu n'est pas neutre : grâce à ces travaux de modernisation, SNDC, qui développe par ailleurs une activité de centre de formation et de certification, devrait enregistrer une hausse de son chiffre d'affaires de 2 à 3 millions d'euros chaque année. Une quinzaine d'emplois (techniciens, commerciaux, logisticiens…) va également être créée pour accompagner ce fort développement.

Le président de SNDC Jean-Marc Guittard (troisième en partant de la gauche) présente ses deux centrales avec son équipe.
Le président de SNDC Jean-Marc Guittard (troisième en partant de la gauche) présente ses deux centrales avec son équipe. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail