Ariège

Métallurgie

Investissement

La Compagnie des Pyrénées lance ses bouteilles en aluminium recyclable

Par Philippe Kallenbrunn, le 23 juin 2023

La société ariégeoise La Compagnie des Pyrénées, qui conditionne de l’eau minérale naturelle dans des contenants écoresponsables, déploie son nouveau produit en aluminium recyclable pour accélérer son développement.

Deux ans après avoir lancé son eau en carton avec Tetra Pak, La Compagnie des Pyrénées mise sur ses bouteilles en aluminium recyclable.
Deux ans après avoir lancé son eau en carton avec Tetra Pak, La Compagnie des Pyrénées mise sur ses bouteilles en aluminium recyclable. — Photo : DR

La Compagnie des Pyrénées (44 collaborateurs, CA 2022 : 6 M€, CA prévisionnel 2023 : 12 M€), basée à Mérens-les-Vals (Ariège) où elle a construit son usine en 2019, qui s’est donné pour mission de révolutionner les modèles de production et de consommation d’eau en bouteille, lance sur le marché des bouteilles en aluminium avec un bouchon vissé, disponible en 33 cl ou 50 cl, en eau minérale naturelle plate ou gazeuse. Pour cela, l’entreprise ariégeoise a investi 4,5 millions d’euros dans une ligne de production dédiée spécialement aux contenants en aluminium, grâce à laquelle elle produit des canettes depuis deux ans, distribuées principalement dans les bars TGV InOui. “La canette est un super produit parce que l’aluminium est recyclable à l’infini, explique son président Sébastien Crussol. Elle n’a qu’un défaut : une fois qu’elle est ouverte, elle est ouverte… La seule manière d’avoir une canette qui se referme, c’est un clapet plastique, qui gâche l’intérêt de la recyclabilité.” Pour mener à bien son projet, La Compagnie des Pyrénées a conclu un partenariat avec le métallurgiste américain Trivium, implanté à Beaurepaire (Isère). “Nous allons ainsi retraiter de l’aluminium recyclé français, pour en faire des bouteilles distribuées en France”, précise le dirigeant.

Bouteilles personnalisables

Le recyclage de l’aluminium permet une grande économie de ressources par rapport à sa production originelle puisque ce matériau n’a pas besoin d’adjonction de matière pour redevenir une bouteille. L’emballage en aluminium protège l’eau des agressions extérieures pour une eau constamment pure et fraîche. Dans son usine, l’entreprise a déjà mis en route deux premières lignes, l’une pour des bouteilles en RPET (plastique recyclé), l’autre pour des conditionnements en carton. C’est ainsi qu’elle avait signé un accord avec le groupe suédo-suisse Tetra Pak en 2021. “L’avantage de ces bouteilles qui ont un col large, c’est qu’elles sont réutilisables, indique Sébastien Crussol. Nous pouvons aussi les personnaliser pour nos clients. Nous avons dans l’idée de les mettre en place dans des événements où il y aura aussi des fontaines à eau de façon à en faire une gourde de journée ou de semaine.” La Compagnie des Pyrénées distribue ses produits en BtoB (restauration collective, hôtellerie, transports…) via les grossistes sous la marque L’Eau Neuve. “Nous sommes aussi de plus en plus présents dans le sport et l’événementiel”, complète le dirigeant. L’eau minérale naturelle Ô9, pauvre en sodium et qui bénéficie de la norme Afnor pour les nourrissons, est puisée à 1 332 mètres d’altitude à la source de Pédourès, par un prélèvement raisonné de la ressource qui ne dépasse pas les 15 % de celle-ci.

Un capex de 26 millions d’euros

“L’origine du projet remonte à 2013, rembobine Sébastien Crussol, cofondateur de La Compagnie des Pyrénées, qui repose sur un actionnariat composé de cinq investisseurs privés et d’un fonds de dotation associatif. L’objectif était de créer une usine d’eau qui soit un exemple dans l’écoresponsabilité au sens large. Nous avons aussi construit des cabanes en bois pour les chauves-souris, nous avons relogé des loutres, bâti des murs en pierre sèche pour les lézards et les serpents.” La crise sanitaire liée au Covid a engendré 19 mois de retard sur l’avancée du projet mais l’entreprise prévoit cette année de doubler son chiffre d’affaires. Elle a, à ce jour, investi une enveloppe globale d’environ 26 millions d’euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition