Haute-Garonne

Conseil

Evoyko décline le biomimétisme aux métiers du conseil

Par Paul Falzon, le 31 juillet 2021

S'inspirer du vivant pour aider les dirigeants d'entreprise à faire évoluer leur organisation : c'est le positionnement de la start-up haut-garonnaise Evoyko. Pour appuyer ses prestations de conseil, la jeune pousse veut lever des fonds pour engager un développement logiciel.

Alix et Valentin Roustan ont cofondé la start-up haut-garonnaise Evoyko en décembre 2019.
Alix et Valentin Roustan ont cofondé la start-up haut-garonnaise Evoyko en décembre 2019. — Photo : Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

Les créateurs

Docteur en biologie, Valentin Roustan a développé durant ses cinq années à l'université de Vienne, en Autriche, une spécialisation sur les écosystèmes relationnels. Ingénieure agronome, sa femme Alix Roustan a engrangé une expérience professionnelle autour de la logistique et des organisations. En décembre 2019, ils ont associé leurs expertises dans la société Evoyko, avec pour mission d'accompagner les entreprises dans leur évolution stratégique. "Nous aidons les dirigeants d'entreprise à composer avec la complexité en définissant des modèles inspirés du vivant, explique Valentin Roustan. Notre accompagnement se porte sur les trois étapes de la vie d'une entreprise, qui sont aussi celles du vivant : la croissance, la résilience et la transmission."

Le concept 

Basé à Castillon-de-Saint-Martory (Haute-Garonne), Evoyko propose des prestations de séminaires pour former cadres et salariés aux notions du biomimétisme (transposition des principes et processus de solutions de sélection naturelle en matière d'ingénierie humaine), et des missions de conseil plus opérationnelles. La start-up a défini deux niveaux d'intervention. Le plus demandé est centré sur l'écosystème du dirigeant, pour l'aider à mieux identifier les ressources présentes dans son environnement, notamment via les réseaux sociaux. "Ce travail d'ingénierie relationnelle prend tout son sens en période de crise, quand il s'agit de rendre l'entreprise plus résiliente : le dirigeant peut identifier plus vite les compétences qui lui permettront de rebondir. Il s'agit d'une approche scientifique mais aussi basée sur l'humain", insiste Alix Roustan.

Le second niveau d'intervention porte sur le métabolisme de l'entreprise, autrement dit ses ressources et son organisation internes. L'analyse et les modèles proposés par Evoyko doivent aider le dirigeant dans sa stratégie de formation et de gestion des compétences, pour pérenniser son activité.

Les perspectives

Positionnée sur le marché des TPE et PME, avec une offre orientée sur l'industrie, les biotechs et les services, la start-up finalise une première phase de son développement axée sur les retours d'expérience de ses premiers clients. D'ici la fin de l'année 2021, une nouvelle étape doit s'ouvrir avec la recherche de fonds auprès d'investisseurs privés et institutionnels, et éventuellement via du crowdfunding.

Objectif : couvrir des besoins de financement évalués à 150 000 euros pour développer des outils informatiques qui permettront de passer un cap dans l'analyse des données et la réalisation des cartographies relationnelles, notamment. "Nous voulons aussi travailler avec des écoles et des universités pour faire comprendre notre démarche : le biomimétisme est reconnu comme une ressource sur les sujets technologiques, moins sur les questions d'organisation", relève Valentin Roustan. Une première embauche est prévue à horizon 2022.

Alix et Valentin Roustan ont cofondé la start-up haut-garonnaise Evoyko en décembre 2019.
Alix et Valentin Roustan ont cofondé la start-up haut-garonnaise Evoyko en décembre 2019. — Photo : Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail