Toulouse

Technologies

Coronavirus : Kaduceo prédit l'arrivée des flux de malades aux urgences

Par Fleur Olagnier, le 01 avril 2020

La start-up toulousaine Kaduceo, spécialisée dans l'analyse de données de santé, vient d'adapter ses modèles prédictifs à l'épidémie de coronavirus. La société propose gratuitement aux hôpitaux et cliniques d'estimer trois à quatre jours à l'avance le nombre d'arrivées de cas de Covid-19 dans leurs services des urgences.  

Cédric Giorgi, directeur général adjoint de Kaduceo.
Cédric Giorgi, directeur général adjoint de Kaduceo. — Photo : Kaduceo

Créée en 2014, la start-up toulousaine Kaduceo a démarré par la détection des incohérences dans les données de facturation des établissements de santé. Puis, grâce à l’accès privilégié aux données des actes médicaux, la société s’est spécialisée dans l’analyse et la prédiction des parcours de soins. Une compétence qu’elle met aujourd’hui à profit gratuitement pour aider les cliniques et hôpitaux à faire face à la crise sanitaire du coronavirus. Passée de 4 à 12 collaborateurs en 2019, la jeune pousse (CA : n. c.) met ses huit data scientists au service de la gestion des urgences.

« Avant l’épidémie de Covid-19, nous avions un modèle de prédiction à sept jours des arrivées des flux aux urgences, en développement avec deux établissements, partage Cédric Giorgi, directeur général adjoint de Kaduceo. Nous avons adapté ce système d’analyse au coronavirus : en utilisant les données de l’historique de chaque hôpital depuis le début de l’épidémie, et les données des établissements du Grand Est - première région fortement touchée - nous pouvons prédire le nombre d’arrivées de malades du Covid-19 aux urgences de chaque hôpital trois à quatre jours à l’avance ».

Six premiers établissements convaincus 

Pour l’instant, six établissements bénéficient de ce service gratuit et Kaduceo est en discussion avec six autres. La société a notamment proposé l’offre aux 50 hôpitaux et cliniques de France dont elle traite les données de facturation, et pour lesquelles elle possède donc déjà un accès aux données confidentielles des actes médicaux. En temps normal, l'entreprise utilise modèles statistiques et machine learning pour optimiser les parcours de soins (réduction des délais entre les rendez-vous, des abandons de parcours...) pour l'assistance médicale à la procréation, l'obésité, la bronchopneumopathie chronique obstructive et les urgences. Jusqu'à présent autofinancé, Kaduceo fournit ses services à une demi douzaine d'établissements en France et compte booster ce chiffre en 2020.  

Cédric Giorgi, directeur général adjoint de Kaduceo.
Cédric Giorgi, directeur général adjoint de Kaduceo. — Photo : Kaduceo

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail