Toulouse

Biotech

Agronutris lève 100 millions d'euros pour industrialiser sa production de protéines à base d'insectes

Par Philippe Kallenbrunn, le 30 septembre 2021

La biotech toulousaine Agronutris construit sa première usine dans les Ardennes, s’apprête déjà à en bâtir une seconde, et ambitionne de devenir l’un des leaders mondiaux de l’industrie de la nutrition durable.

Agronutris élève notamment la mouche soldat noire, source de protéines pour l'alimentation animale.
Agronutris élève notamment la mouche soldat noire, source de protéines pour l'alimentation animale. — Photo : DR

La biotech toulousaine Agronutris (30 salariés), première société française spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes pour l’alimentation, a annoncé ce 30 septembre une levée de 100 millions d’euros, dont 50 millions en fonds propres notamment auprès du fonds SPI (Société de projets industriels), géré par Bpifrance. Cette opération va lui permettre, alors qu’elle ne réalise pas encore de chiffre d’affaires, de déployer à Rethel (Ardennes), d’ici fin 2022, sa première usine, dont les travaux ont commencé à la mi-septembre, et de financer l’implantation d’un deuxième site industriel de plus grande envergure. “Nous allons pouvoir faire basculer notre technologie à l’état d’industrialisation, se réjouit Mehdi Berrada, cofondateur et président d’Agronutris. Nous voulons devenir l’un des leaders mondiaux de l’industrie de la nutrition durable et notre plan de développement est ambitieux. Notre deuxième usine est déjà sur les rails. Plusieurs lieux susceptibles de l’accueillir se trouvent en concurrence. Nous devrions annoncer son implantation exacte dans les six prochains mois. Ce sera plutôt dans la moitié nord de la France.”

200 emplois dans le Grand Est et en Occitanie

Le choix de Rethel a surtout été motivé par la présence de nombreux gisements d’intrants, sous-produits et coproduits de l’agro-industrie, qui serviront à nourrir les insectes élevés dans l’usine. En plus des farines et huiles à valeur ajoutée résultant du procédé exclusif de fabrication, les résidus issus de la production seront transformés en engrais organique, un engrais qui ira à son tour alimenter les cultures de la région en circuit court. Les premières productions d’Agronutris porteront sur l’élevage et la transformation de la mouche soldat noire, à destination des marchés de l’aquaculture et du petfood. Les deux premiers sites industriels de l’entreprise auront une capacité de conversion de 280 000 tonnes par an de bio-résidus de l’agro-industrie agricole et permettront la création de 200 emplois dans le Grand Est et au centre de recherche situé à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne).

À l’horizon 2029, Agronutris compte disposer de 9 sites, avec une capacité annuelle cumulée de conversion de 1,5 million de tonnes de bio-résidus. “Les premiers sites seront implantés en France, puis nous raisonnerons en cercles concentriques, d’abord en Europe, confie Mehdi Berrada. Nous avons aussi l’idée d’investir l’Asie du Sud-Est qui est le plus grand marché d’aquaculture dans le monde avec une assez bonne dynamique sur le petfood, et l’Amérique du Nord, très dynamique sur la partie animal domestique.” Agronutris est l’une des entreprises les plus avancées du secteur de l’élevage et de la transformation d’insectes en protéines, considéré par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) comme une des solutions les plus prometteuses aux défis de l’alimentation.

Grillon, ver de farine et mouche soldat noire

Précurseur en Europe, Agronutris réunit à la fois des équipes expérimentées en R & D et en agro-industrie. “Nous avons plusieurs métiers, décrit Mehdi Berrada. Nous cultivons nos propres souches d’insectes reproducteurs, nous sommes aussi engraisseurs puisque nous élevons les larves jusqu’à l’âge adulte, nous sommes transformateurs et enfin nutritionnistes.” Agronutris est la seule entreprise de l’Hexagone à avoir élevé de manière systémique trois espèces : le grillon, le ver de farine (tenebrio molitor) et la mouche soldat noire. Elle est aussi la seule à avoir obtenu, depuis le 1er juin 2021, l’autorisation de la Commission européenne de commercialiser des insectes en alimentation humaine. Cette autorisation concerne la consommation de larves séchées de tenebrio molitor, soit sous forme de larves entières, soit sous forme de poudre. L’ingrédient peut également être utilisé dans les produits protéinés, les biscuits, les plats à base de légumineuses et les plats à base de pâtes, à raison d’un maximum de 10 g/100 g. “À partir du moment où nous disposons d’un cadre réglementaire clair sur l’alimentation humaine, comme nous l’avons eu sur l’alimentation animale, nous avons vocation à mettre des ressources sur cet axe stratégique, indique Mehdi Berrada. Mais tout ce que nous déployons sur la levée de 100 millions sera exclusivement consacré à l’alimentation animale.”

Agronutris élève notamment la mouche soldat noire, source de protéines pour l'alimentation animale.
Agronutris élève notamment la mouche soldat noire, source de protéines pour l'alimentation animale. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail