Le Havre

Attractivité

Objectif attractivité pour le LH club 2017

Par Sébastien Colle, le 16 octobre 2017

Regroupées au sein du LH club 2017, une quarantaine de grandes entreprises ont financé « Impact », l'œuvre de Stéphane Thidet, dans le cadre des 500 ans du Havre. Objectif des mécènes: améliorer l'attractivité de la cité océane.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Les grandes entreprises du Havre et de la région Normandie se sont regroupées au sein du LH Club 2017 pour soutenir « Un été au Havre 2017 », l'événement phare de l'anniversaire des 500 ans de la cité océane. Avec ses 42 membres, le club est devenu le premier financeur privé de la manifestation et a notamment pris en charge « Impact », l'œuvre de l'artiste Stéphane Thidet, rencontre de deux puissants jets d'eau au cœur du bassin du Commerce. Levier important de développement économique pour la ville, l'événement a suscité l'enthousiasme des chefs d'entreprises, assure Léa Lassarat, présidente de la CCI Seine Estuaire et présidente du LH club 2017: « Les entreprises ont répondu massivement oui pour financer les événements avec en tête la volonté d'agir sur l'attractivité du territoire ».

Changer l'image de la ville et fédérer les collaborateurs

Rapprocher les mondes de l'entreprise et de la culture, changer l'image de la ville du Havre et  fédérer les collaborateurs en interne... Les membres du LH club 2017 se sont investis au-delà d'une simple participation financière rappelle Nicolas Letellier, directeur adjoint de la plateforme Total Normandie: « Nous avons fait participer le personnel avec des jeux concours et des soirées privilégiées. Près de 600 personnes se sont investies au cours de l'événement. Nous avons ressenti une ferveur, et au-delà du Havre, beaucoup de nos collègues se sont intéressés à la ville. En terme d'image cela a été très positif ». Les dirigeants et chefs d'entreprises mécènes du LH club 2017 ont déboursé chacun 25.000€, soit au total plus d'un million d'euros pour financer des événements au cœur de « Un été au Havre ». Et si la culture, à travers l'œuvre de Stéphane Thidet, était l'une des priorités du club, les membres avaient aussi en tête le développement de l'attractivité du territoire explique Joël Thomas, directeur général de Mazars Normandie: « Nous sommes très attentif au développement économique du territoire et l'attractivité de la ville est un facteur déterminant pour notre activité, notamment pour satisfaire nos besoins de recrutement ».

Quelle suite aux festivités des 500 ans pour le LH club ?

« Tout le monde est partant pour que le LH club perdure au-delà des festivités des 500 ans », s'enthousiasme Léa Lassarat, qui précise: « Le club va continuer d'exister et nous travaillons sur la suite des festivités des 500 ans avec la ville et la Codah pour pérenniser un événement important en matière d'attractivité du territoire ». S'il est difficile d'envisager à nouveau un événement de l'ampleur des 500 ans, la présidente de la CCI Seine Estuaire se veut confiante dans la capacité des entreprises à se fédérer pour poursuivre l'effort engagé: « Bien sûr, il faudra de l'argent pour continuer à faire vivre le club, mais si on ne peut pas atteindre à nouveau une telle dimension, rien n'empêche de faire perdurer cet engouement pour la ville et de poursuivre le développement de son attractivité de manière forte tout de même ». Un nouveau rendez-vous que les membres du LH club souhaitent assez rapide, dès l'année prochaine et à nouveau pour la période estivale.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition