Normandie

Télécoms

NomoTech parie sur le très haut débit via les réseaux hertziens

Par G.D., le 18 juillet 2017

Le normand NomoTech s'appuie sur les réseaux hertziens pour déployer la 4G fixe dans les zones rurales.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

C'est entendu : 100 % des foyers français ne seront pas desservis par la fibre en 2022 ! Horizon souvent annoncé comme celui de l'accès pour tous au très haut débit (THD) en France. C'est en partant de ce constat que le groupe normand NomoTech, opérateur télécoms spécialisé dans les technologies radio, s'est positionné auprès des collectivités locales dans le cadre des Réseaux d'Initiative Publique, pour proposer des solutions d'accès au THD s'appuyant sur l'utilisation des réseaux hertziens. « Depuis la création de l'entreprise en 2003, plusieurs générations de technologies se sont succédé », explique le vice-président du groupe Philippe Le Grand. « Nous avons aujourd'hui fait un choix industriel qui repose sur une fréquence dédiée que l'Arcep (l'autorité de régulation des télécoms, NDLR) doit nous attribuer dès septembre prochain. » Une technologie dérivée du mobile et appliquée au fixe (4G fixe), le TD-LTE.

Le TD-LTE permet un débit minimum de 30 mégabits par seconde

« Concrètement, nous installons des antennes sur des relais - entre 30 et 60 par département - qui disposent d'un rayon de couverture de 15 km ». Ensuite, il suffit de raccorder les clients, particuliers et entreprises. L'installation du réseau à l'échelle d'un département est rapide, "entre 12 et 18 mois", précise le dirigeant, et surtout économique (moins de 5 millions d'euros). Le tout pour un débit offert de 30 mégabits par seconde minimum.

Des perspectives "colossales"

Un débit qui pourrait même croître fortement dans les années à venir, estime Philippe Le Grand : « les perspectives sont colossales, car les fréquences permettent de libérer les débits au point que l'on pourrait atteindre dans les trois à quatre ans qui viennent les 100 mégabits, voire même aller bien au-delà par la suite ! »

Un phénomène auquel s'ajoute le passage programmé d'ici cinq à dix ans à la 5G fixe qui optimisera plus encore les performances de la technologie utilisée par NomoTech. Le groupe implanté à Poilley dans la Manche revendique aujourd'hui près de 80 % de parts de marché en France dans le déploiement des réseaux THD hertziens. NomoTech emploie 200 collaborateurs pour un chiffre d'affaires consolidé de 32 millions d'euros en 2016.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail