Manche

Télécoms

Interview Nomotech : « Nous espérons tripler notre chiffre d’affaire d’ici à cinq ans »

Entretien avec Philippe Le Grand, vice-président du groupe Nomotech

Propos recueillis par Isabelle Evrard - 28 mai 2018

Vice-président du Groupe Nomotech, spécialisé depuis 2003 dans l’aménagement numérique des territoires et le déploiement de réseaux hertziens pour la diffusion de l’Internet haut débit. Le groupe basé à Poilley dans la Manche a reçu le Trophée 2018 de l’économie normande dans la catégorie « Enjeux de demain ».

Philippe Le Grand (à dr) et Alban Verbecke, délégué régional Normandie EDF
Philippe Le Grand (à dr.) reçoit le Trophée de l'Economie Normandie des mains d'Alban Verbecke, directeur régional Normandie EDF — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Vous avez reçu le Trophée 2018 de l’économie normande, soit 10 000 euros. En quoi ce prix est-il important pour Nomotech ?

Philippe Le Grand : Il va nous permettre de multiplier les actions de promotion et de communication concernant les technologies alternatives en matière d’aménagement du territoire vers les collectivités et le grand public. Nous entrons en pleine phase d’innovation : Nomotech se prépare à compléter sa panoplie d’offres de services par les objets connectés : c’est un marché mondial qui se développe énormément en ce moment. Nous allons donc investir sur les plateformes sur IoT.  Il s’agit d’utiliser les réseaux que nous avons déployés pour ajouter des stations d’émission en très basse fréquence.
Nous sommes sur un marché de niches : il nous faut donc préparer l’avenir. Si, et quand la fibre optique arrivera sur notre territoire -ce qui est dans l’ordre des choses-, nous aurons ainsi d’autres leviers de croissance. Ce prix va nous aider à préparer la transition dans les cinq ans à venir.

Sur quel marché spécifique Nomotech se situe-t-il ?

Philippe Le Grand : Spécialiste de la résorption de la fracture numérique dans les zones rurales et périurbaines depuis 2003, NomoTech est le premier opérateur de réseaux alternatifs en France. Nous sommes spécialisés dans le Très haut débit radio et avons conçu une technologie particulièrement innovante pour la diffusion de l’Internet Haut Débit par ondes radio : le WiFiMAX. Cette technologie permet aux habitations de disposer d’une solution de raccordement à plus de 30 mégabits.
Avantage de notre système : notre réseau peut être installé rapidement en un an tout au plus et il coûte nettement moins cher que la fibre optique. Le débit que nous proposons est suffisamment performant pour être classifié par la commission européenne comme du Très haut débit, avec une qualité équivalente à la fibre. Nous sommes en mesure d’apporter une prestation similaire à celle d’un opérateur exploitant un réseau filaire. La seule différence est que le THD est moins évolutif que la fibre. .

Quels sont vos projets de développement ?

Philippe Le Grand : Nous employons 205 salariés. Nous sommes déployés sur une quarantaine de départements en France et présents dans une dizaine de pays. 50 000 foyers sont aujourd’hui raccordés sur nos ondes et nous comptons une dizaine de collectivités clients. Le département de la Manche a été notre premier client. Grande nouveauté : en décembre dernier, une fréquence a été attribuée par le gendarme des télécoms l’ARCEP exprès pour nos projets et ce, à un tarif extrêmement bas dès lors que le projet est porté par une collectivité pour la résorption des zones mal desservies. C’est une 1ère dans l’histoire des télécoms de France : c’est un véritable accélérateur pour nous. Nous espérons tripler notre chiffre d’affaire d’ici à cinq ans (45 M€ en 2017) et augmenter nos effectifs. Nous avons a fêté la 15e année consécutive de croissance à deux chiffres.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail