Eure

Services

Gebetex double sa capacité de tri de textiles sur son site normand

Par Philippe Barret, le 27 septembre 2021

La PME Gebetex, spécialisée dans la collecte et le tri de textiles usagés, s’apprête à doubler sa capacité de production et ses effectifs à la faveur d’un nouveau site d’exploitation près de Vernon, dans l’Eure.

Gebetex collecte 15 000 tonnes de vêtements usagés chaque année grâce à ses 3 000 bennes.
Gebetex collecte 15 000 tonnes de vêtements usagés chaque année grâce à ses 3 000 bennes. — Photo : DR

Il y a une autre vie pour les vêtements d’occasion. Gebetex Tri Normandie s’en est même fait une spécialité, avec succès. À tel point que l’entreprise veut continuer de se développer à Vernon, dans l’Eure, où elle est déjà implantée, route de Chambray. Le Havre avait été pressenti pour accueillir la nouvelle unité de tri industrielle, mais l’entreprise est restée fidèle à son territoire d’origine, où elle peut compter sur ses dix-huit salariés pour trier les textiles collectés.
 Gebetex Tri Normandie devrait ouvrir son nouveau site d’exploitation sur la commune de La Chapelle-Longueville, en périphérie de Vernon, sur un terrain de 21 000 m2 acheté à la communauté d’agglomération Seine Normandie Agglomération. Le permis de construire a déjà été déposé. Les bureaux occuperont 6 300 m2 du futur site de la Zac des Saules, situé derrière la concession Renault. "Nous espérons une mise en exploitation fin 2022, début 2023", estime le cogérant de l’entreprise, Paul-Antoine Bourgeois.

Un projet lauréat du Plan de relance

Ce projet lui vaut d’être lauréate du Plan de relance gouvernemental et de bénéficier d’une subvention de 800 000 euros. "Cela a bien sûr un impact sur la partie financière mais nous permet aussi de bénéficier d’une exposition médiatique, ce qui rassure les banques", reconnaît le cogérant, qui investit quelque 8 millions d’euros dans ce projet, notamment dans l’achat de matériels et d’une machine de tri. Celle-ci chargera et déchargera les camions, acheminera les vêtements usagés sur les postes de tri, puis vers les presses qui compriment les textiles avant le compactage en balles.

Les tissus sont ensuite revendus, notamment, sur le continent africain, dans des friperies, chez des grossistes et dans l’industrie. Ils sont valorisés en chiffons d’essuyage ou transformé en isolant, notamment dans les secteurs du bâtiment, de l'automobile, ou encore de l'électroménager. La construction de cette nouvelle unité s’accompagnera de trente recrutements, essentiellement des emplois non qualifiés.

20 000 tonnes de vêtements collectés par an

Gebetex s’articule autour de deux entités distinctes : Gebetex Collecte, qui revend à Gebetex Tri Normandie. Cette dernière ambitionne de trier à terme quelque 20 000 tonnes de vêtements par an. Aujourd’hui, elle collecte en France 15 000 tonnes chaque année grâce à ses 3 000 bennes, mais seulement 4 000 sont triés sur le site eurois. Les 11 000 autres tonnes sont confiées aux autres sites de l’entreprise, notamment en Belgique et aux Pays-Bas.

Gebetex entend parallèlement développer de nouveaux partenariats et valoriser de nouveaux produits. Le chiffre d’affaires de Gebetex devrait passer ainsi de 5 millions d’euros par an à près de 13 millions d’euros.

Gebetex collecte 15 000 tonnes de vêtements usagés chaque année grâce à ses 3 000 bennes.
Gebetex collecte 15 000 tonnes de vêtements usagés chaque année grâce à ses 3 000 bennes. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail