Calvados

Loisirs

En s'alliant avec S-Pass SL, Récréa vise la première marche du podium en France

Par Sébastien Colle, le 10 octobre 2019

Gestionnaire de piscines et de centres aquatiques, l'entreprise normande Récréa est entrée au capital de S-Pass SL, une filiale de Fimalac Entertainement. Cette opération donne ainsi naissance au premier groupe français de gestion d’équipements de sport et de loisir.

Président de Récréa, Gilles Sergent attend de fortes synergies de son alliance avec S-Pass SL, filiale sport et loisir de Fimalac Entertainement.
Président de Récréa, Gilles Sergent attend de fortes synergies de son alliance avec S-Pass SL, filiale sport et loisir de Fimalac Entertainement. — Photo : S.C

La saison 2018-2019 de football a été particulièrement compliquée pour Gilles Sergent. Il n’a pas pu empêcher la rétrogradation du stade Malherbe de Caen en Ligue 2 et a fini par démissionner de son poste de président du club normand. La situation de son groupe Récréa, spécialiste de la gestion d’équipements de sports et de loisirs, est nettement plus florissante. Basée à Saint-Contest, dans le Calvados, l’entreprise a négocié la prise de contrôle de S-Pass SL (500 salariés, 27 M€ de chiffre d’affaires), la filiale sport-loisir du groupe Fimalac Entertainement, premier acteur français privé du spectacle vivant, qui exploite 9 maisons de production, 19 salles de spectacles en province et 4 à Paris, dont la salle Pleyel et le Théâtre Marigny.

Affichant 62 millions d’euros de chiffre d’affaires et employant 1 250 salariés, le groupe normand, qui gère des piscines et des centres aquatiques en délégation de service public, entre au capital d’un de ses concurrents, S-Pass SL, à hauteur de 60 %. Avec 90 M€ de chiffre d’affaires et près de 2 000 salariés, le nouvel ensemble est le premier groupe français de gestion d’équipements de sport et de loisir. Il s’agit d’une alliance et « non pas une fusion », précise Gilles Sergent. S-Pass SL et Récréa vont en effet conserver leur identité, leur autonomie, leur statut juridique et leurs équipes. « L’objectif est de jouer la complémentarité et d’aller chercher les bonnes idées les uns chez les autres. S-Pass SL ne devient pas Récréa », indique le dirigeant.

Le premier acteur en France du sport et loisir

Avec 70 établissements en gestion pour Récréa et 28 chez S-Pass SL, l'ensemble reste majoritairement tourné autour du thème de l’eau, avec des piscines et des centres aquatiques. L’alliance va aussi permettre à l’entreprise normande de diversifier ses activités. Par exemple en lui faisant faire ses premiers pas dans la gestion d’un stade de football et de rugby à Grenoble. Récréa va aussi récupérer plusieurs patinoires en gestion ainsi que des cours de tennis à Bordeaux : « C’est intéressant pour nous de récupérer ces équipements venus d’autres univers que l’eau, en matière de synergies à mettre en place notamment », se félicite Gilles Sergent.

Synergie, c’est le mot d’ordre de l’alliance entre les deux entités qui possèdent parfois des établissements en gestion sur des zones communes, comme à Sophia Antipolis pour Récréa et Cassis pour S-Pass SL. « La proximité géographique est un vrai sujet. Ce sera très utile pour nous de pouvoir travailler en proximité dans le cadre de ce rapprochement, afin de mieux se comprendre », estime Gilles Sergent qui y voit aussi le moyen de briser l’isolement de certains de ses sites : « Cela va renforcer notre maillage, une notion très importante en termes humains. Car le sujet principal chez Récréa, c’est l’éclatement de nos sites. C’est pourquoi nous avons mis en place une nouvelle organisation avec des directeurs régionaux pour renforcer les liens en local ».

Création d’un comité stratégique

Afin de diriger le nouvel ensemble, les dirigeants ont choisi de constituer un comité stratégique composé de quatre personnes issues, de manière égale, des deux sociétés, avec pour président Gilles Sergent. Le premier objectif de la nouvelle direction est « d’assurer le renouvellement de nos délégations de service public et d’atteindre les 100 établissements en gestion à court terme (98 aujourd’hui, NDLR) », explique le président. L’autre priorité est de réussir l’alliance entre Récréa et S-Pass SL par le renforcement des deux sociétés. « S-Pass SL est plus orienté multi-activité que Récréa, c’est donc l’occasion de développer cette partie pour Récréa ». Une alliance qui devrait permettre à Récréa d'accélérer encore une croissance qui a connu un véritable boom depuis la reprise de la société en 2005 par Gilles Sergent. L'entreprise gère alors 18 établissements pour 300 salariés. Moins de quinze ans plus tard, Récréa s'occupe de 70 établissements de 10 à plus de 50 salariés pour un effectif de plus de 1.250 salariés. Avec un nombre d'établissements en gestion qui a doublé sur les cinq dernières années, tandis que le chiffre d'affaires est passé de 21 millions d'euros à 62 millions d'euros (2018), Récréa cherche aussi a monter en gamme avec des établissements comme l'Aquamotion de la station huppé de Courchevelles, et un chiffre d'affaires « espéré » de 4 millions d'euros.

« C’est une alliance entre Récréa et S-Pass SL, pas une fusion »

Président de Récréa, Gilles Sergent attend de fortes synergies de son alliance avec S-Pass SL, filiale sport et loisir de Fimalac Entertainement.
Président de Récréa, Gilles Sergent attend de fortes synergies de son alliance avec S-Pass SL, filiale sport et loisir de Fimalac Entertainement. — Photo : S.C

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.