Calvados

Parcs de loisirs

Créations d'emplois

En forte croissance, Récréa est en train de recruter 400 salariés

Par Sébastien Colle, le 10 octobre 2023

Récréa, spécialiste normand, basé à Caen, de la gestion d’équipements de sport et de loisir en délégation de service public, a entamé une campagne de recrutement pour trouver 400 nouveaux collaborateurs. Un fort besoin en ressources humaines dû au développement continu de l’entreprise qui a dépassé le cap de la centaine d’établissements en gestion.

Récréa a recruté 200 nouveaux collaborateurs en CDI sur les seuls mois de juillet et août, et près de 200 postes restent encore à pourvoir.
Récréa a recruté 200 nouveaux collaborateurs en CDI sur les seuls mois de juillet et août, et près de 200 postes restent encore à pourvoir. — Photo : DR

C’est une croissance impressionnante ! En dix ans, le nombre de salariés chez Récréa, spécialiste normand, basé à Caen, de la gestion d’équipements de sport et de loisir, dont beaucoup de piscines publiques en délégation de service public (DSP), est passé de 350 à plus de 2 500, répartis au sein des équipements et des centres de ressources à Caen et à Paris. Parmi ceux-ci, 200 ont été recrutés en CDI sur les seuls mois de juillet et août, et près de 200 postes restent encore à pourvoir sur des fonctions de direction, coordination, chef de bassin, éducateur aquatique et forme, conseiller relation client, agent d’hygiène, alternants et management du sport. D’importants besoins en personnels liés à la forte croissance du groupe normand (2 500 salariés, 123 millions d’euros de chiffre d’affaires et 2,4 millions d’euros de résultat d’exploitation) qui ouvre ou reprend en gestion une dizaine d’établissements par an. Et alors qu’à ce jour Récréa gère, administre et anime 104 équipements recevant du public (ERP) à vocation sportive, loisir et bien-être, son président, Gilles Sergent, affiche ses ambitions pour la suite : "D’ici le premier janvier 2025, notre objectif est d’avoir en gestion 120 centres".

Des outils pour la formation

Pour répondre à ses besoins de recrutement, l’entreprise s’est dotée de différents outils, en misant sur la formation qualifiante et diplômante afin de proposer des évolutions professionnelles et amener les collaborateurs à s’engager durablement au sein de l’entreprise. Ainsi, depuis 2018, le parcours de management UP "Grandissons ensemble" permet d’acquérir principalement des compétences en management et gestion d’un équipement. Plus de 150 salariés ont déjà bénéficié de cette formation. De plus, depuis 2021, Récréa a choisi de s’associer à l’université de Montpellier pour renforcer une formation (le BPJEPS AAN) dans le domaine de la natation. Grâce à ce diplôme universitaire "Natation", les éducateurs aquatiques du groupe peuvent continuer à évoluer dans leur pratique en valorisant une approche complémentaire à leur formation initiale. Autre innovation lancée par Récréa depuis 2021, le SAS apprentissage qui offre un parcours professionnalisant pour la première fois dans le secteur aquatique en France, en partenariat avec Pôle Emploi. Le but de ce dispositif est de proposer à des demandeurs d’emploi du territoire local une formation préqualifiante et professionnalisante qui permet d’accéder au métier de surveillant aquatique et éventuellement de poursuivre avec la formation du BPJEPS pour devenir maître-nageur. Ainsi le groupe a formé près d’une trentaine de demandeurs d’emploi. En 2021, un tiers d’entre eux ont intégré par la suite la formation BPJEPS AAN.

L’Académie Récréa

Et pour répondre aux besoins de formations plus spécifiques, Récréa a mis en place, depuis 2021, son propre organisme interne avec la Citéacadémie, qui propose près d’une vingtaine de formations notamment dans les domaines de l’aquatique, du fitness, de la relation clients et du digital. Avec une spécificité chez Récréa : tous les programmes sont élaborés et animés par des collaborateurs de l’entreprise. Et Récréa forme en alternance, depuis 2011, des jeunes au métier d’éducateur. Près de 600 stagiaires ont déjà été formés chez Récréa, sous contrat d’alternance avec prise en charge totale des coûts pédagogiques. "Cette année nous avons eu 152 alternants à la rentrée de septembre, dont 90 éducateurs aquatiques. Cette filière d’éducateur aquatique existe depuis plus de dix ans pour lutter contre la pénurie de candidats dans ce domaine. Leur formation est entièrement prise en charge et ils ont un emploi à la clé. L’apprentissage est un bon levier pour intégrer et former les jeunes, mais aussi les fidéliser. Chaque année, c’est en moyenne près de 80 % de ces alternants qui se voient proposer un contrat chez Récréa dès le diplôme obtenu", assure Gilles Sergent. L’entreprise normande cherche aussi à initier le plus tôt possible le lien entre les jeunes et le fonctionnement de l’entreprise. Ainsi, un dispositif leur permet d’aborder des sujets transverses et les travaux sont présentés en cours d’année "sur des sujets utiles au fonctionnement de l’entreprise comme l’environnement, les thématiques commerciales, nos enjeux business et de société à mission", précise François-Régis Deschamps, directeur de la transformation et des ressources humaines.

Aller chercher des jeunes sur TikTok

Si pour certains types de métiers, comme le nettoyage, le recrutement continue à s’effectuer de manière classique via Pôle Emploi, pour d’autres c’est essentiellement sur les réseaux que se trouvent les perles rares, notamment dans le métier de maître-nageur, assure le directeur de la transformation et des ressources humaines : "Nous avons aussi un gros sujet sur la marque employeur avec le développement du digital qui transforme notre façon de toucher les candidats. Il faut aller sur les réseaux des jeunes comme TikTok, Instagram, encore Facebook, avec des groupes dédiés à des communautés qui interagissent. Il faut s’y intégrer pour faire parler de l’entreprise". Des métiers en tension pour lesquelles Récréa a développé la cooptation : "Et c’est là que l’image de l’entreprise joue à fond. Nous parvenons à un taux de 20 % de recrutement par cooptation, sur tous nos métiers, y compris les apprentis", se félicite Gilles Sergent. Des canaux de recrutement nécessaire face à un turn-over qui a augmenté depuis 2020, suite à la pandémie de Covid, notamment sur les postes d’éducateurs : "Sur les métiers en tension nous analysons les causes de départ, cela nous permet de nous remettre en cause. Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui les collaborateurs n’ont plus peur de l’inconnu est de partir". Une situation différente en matière d’encadrement, avec un faible turn-over des managers et de nombreux recrutements réalisés sur la période 2022-2023 pour cause de développement : "Nous avons recruté 24 nouveaux managers sur cette période ou nous avons ouvert ou repris une dizaine d’établissements, et pour lesquels nous mettons de plus en plus en place des postes d’adjoint au directeur. Les équipes que nous reprenons ne sont jamais au complet, et grâce à nos formations, nous disposons d’un vivier de compétences qui nous permet de positionner rapidement quelqu’un", se félicite le président de Récréa.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition