Conjoncture

Antifer : Poweo abandonne son projet de terminal méthanier

Par la rédaction, le 02 décembre 2011

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Après avoir investi près de 25M€ d'études en cinq ans et subi un débat public houleux, l'énergéticien Poweo annonce début janvier l'abandon de son projet d'implantation d'un terminal méthanier à Antifer. Fragilisée financièrement par les déboires de son actionnaire principal qui avait déjà sollicité fin 2009 une «pose» dans l'instruction de son dossier d'autorisation d'exploitation, la société de projet Gaz de Normandie s'accrochait depuis l'été à la proposition faite par le Grand Port Maritime duHavre (GPMH) d'entrer à hauteur de 33% à son capital. Un soutien envisagé d'emblée comme limité dans le temps mais qui finalement ne viendra pas avec le refus annoncé le 26novembre 2010 par le GPMH de s'engager dans cette voie. Avec, le 2janvier, l'arrivée à terme de la convention de réservation de terrain pour la période préparatoire au projet, Poweo n'avait d'autre choix que de reporter sine die sa décision d'implantation.




Victoire à la Pyrrhus?

Vécu dans un premier temps comme une véritable victoire par les opposants de la première heure, le recul de Poweo ne ferme pourtant pas définitivement la porte à l'implantation d'un terminal méthanier au cap d'Antifer. Victime d'un marché gazier en plein retournement en 2010, les opérateurs énergéticiens regardent aujourd'hui les choses d'un autre oeil. Et le GPMH lui-même a relancé en août un appel d'offres portant sur une étude d'analyse du marché du GNL (gaz naturel liquéfié) ainsi que sur le coût d'implantation d'un terminal méthanier!

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture