Nord

Distribution

Jardimax fait le pari payant de la vente en ligne

Par Jeanne Magnien, le 15 février 2019

Spécialisé dans la vente de matériel de motoculture et de jardinage, Jardimax a pris avec succès le tournant du digital. La PME investit 1,5 M€ dans un nouveau site plus adapté, qui va lui permettre d'améliorer sa logistique et ses performances.

Le futur siège de Jardimax, à Bailleul, comptera un entrepôt de 1000 m². Le fruit d'un investissement d'1,5M€
Le futur siège de Jardimax, à Bailleul, comptera un entrepôt de 1 000 m². Le fruit d'un investissement d'1,5 M€. — Photo : Jardimax

Basée à Hazebrouck, dans le Nord, la PME Jardimax s’est spécialisée dans la vente d’engins de motoculture et de pièces détachées sur Internet. Un marché où Jardimax s’épanouit pleinement, affichant une croissance moyenne de 15 %, et un chiffre d’affaires passé de 2,3 M€ en 2017 à 2,7 M€ en 2018.

Pris il y a plusieurs années déjà, le virage numérique offre à Jardimax une vaste zone de chalandise, puisque l’entreprise vend dans toute la France, en outre-mer et en Belgique. « Avec mon frère Edouard, nous avons repris l’entreprise, qui s’appelait alors Vanpo Moto, en 2008. Dès le départ, nous avons eu un site marchand, et la demande était telle qu’il y a cinq ans, j’ai décidé d’investir plus fortement le web, et de m’entourer de gens plus compétents que moi pour cela. On a recruté des téléconseillers, un responsable marketing et un développeur », retrace Guillaume Desmelie.

10 000 pièces en stock

Aujourd’hui, sur une équipe de 12 personnes, la PME compte quatre téléconseillers, qui se forment sur le tas à la multitude de produits que propose Jardimax. Outre la vente de tondeuses, de tronçonneuses et autres matériels de jardinage, l’entreprise s’est spécialisée dans la vente de pièces détachées pour ces engins, une activité qui représente désormais 80 % de son CA. « C’est une activité que l’on a vu monter en puissance au fil des années. Les gens préfèrent essayer de réparer plutôt que de jeter leurs machines », estime Guillaume Desmelie.

La PME propose 15 000 pièces sur son site, et dispose d’une base de données de plus d’un million de pièces détachées. Jardimax conserve environ 10 000 pièces en stock sur son site d’Hazebrouck, pas vraiment adapté. « Ici, historiquement, c’est un magasin, les clients peuvent venir y acheter leur matériel. Mais avec la montée en puissance de la vente sur Internet, la partie stock s’est étendue, et empiète sur tout le reste », déplore Guillaume Desmelie, au milieu de ses envahissants rayonnages. « Nous n’avons plus assez de place. D’ailleurs je garde une partie du stock dans un container sur le parking. Et la moitié des équipes est dans un autre bureau, à l’autre bout d’Hazebrouck. »

1,5 M€ investis

Jardimax vient donc d’investir 1,5 M€ pour s’offrir un site flambant neuf, à Bailleul. Livré au printemps 2019, le bâtiment comptera 300 m² de bureaux et 1 000 m² d’entrepôt. « Nous conservons la surface de vente à Hazebrouck, mais le magasin va être requalifié, une fois le stock déménagé. Nous voulons développer le commerce en local, puisque certains clients n’hésitent pas à faire 30 ou 50 km pour venir, après s’être renseignés sur le Net. »

De l’autre côté, le dirigeant compte s’appuyer sur l’amélioration de sa logistique pour conserver une longueur d’avance. « On était les premiers sur Internet, mais la concurrence arrive. Notre atout, ce ne sont pas les prix, mais le service. Nous sommes les seuls à avoir des téléconseillers, par exemple. Et grâce à notre nouvel entrepôt, nous allons pouvoir augmenter nos stocks, et améliorer notre rapidité d’envoi. » Avant, dans un second temps, de gagner d’autres pays européens.

Le futur siège de Jardimax, à Bailleul, comptera un entrepôt de 1000 m². Le fruit d'un investissement d'1,5M€
Le futur siège de Jardimax, à Bailleul, comptera un entrepôt de 1 000 m². Le fruit d'un investissement d'1,5 M€. — Photo : Jardimax

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture