Hauts-de-France

Réseaux

Devenu fonds de dotation, Entreprises et Cités dévoile sa feuille de route

Par Jeanne Magnien, le 08 février 2018

Nouvelles équipes, nouvelles ambitions. En 2016, Entreprises et Cités a opéré une mue en devenant un fonds de dotation. Celle qui se présente comme une « entreprise à mission », sorte de « public benefit corporation » à la française, veut réconcilier « capitalisme et bien commun ». Pour ce faire, elle finance des projets s'inscrivant dans ses valeurs.

Pascal Boulanger est le président d'Entreprises et Cités. Devenu un fonds de dotation, le campus entrepreneurial est désormais en position d'accompagner des projets régionaux d'intérêt général. — Photo : Entreprises et Cités

Entreprises et Cités est devenu un fonds de dotation en 2016. Une transformation qui s'inscrit dans la droite ligne de l'histoire de ce campus entrepreneurial, dont la création en 1936 avait été source d'innovations sociales, comme le 1% logement ou les allocations familiales, rappelle Pascal Boulanger, son président. « Notre projet a pu en faire réagir certains, et nous avons pu avoir quelques difficultés à convaincre, en interne et en externe, qu'il ne s'agit en aucun cas d'un dévoiement par rapport à notre mission première. Nous nous inscrivons dans la continuité de ce qui a été accompli jusqu'à présent, en travaillant pour l'excellence du territoire », poursuit Pascal Boulanger.

Habilitée à recevoir des dons

Désormais constituée en fonds de dotation, Entreprises et Cités peut agir en fondation, et est habilitée à recevoir des dons de personnes physiques ou morales, qui serviront à financer des projets jugés d'intérêt général. Ces dons, provenant d'entreprises, sont complétés par Entreprises et Cités, qui verse une partie des dividendes générés par la dizaine de structures dont il est actionnaire, et en premier lieu, l'IRD et la Cité des Echanges.

D'un montant total d'environ 2 M€ par an, cette enveloppe sera investie dans une dizaine de projets chaque année, tous à but non-lucratif, sélectionnés selon trois grands critères: leur plus-value en termes d'attractivité du territoire des Hauts-de-France, d'innovation technologique ou sociétale, ou encore d'excellence territoriale.

Quatre premiers projets, pour 700 000 €

Dès cette année, une vingtaine de projets ont tenté d'obtenir le soutien de ce nouveau fonds de dotation régional. Quatre ont d'ores et déjà été retenus, pour un montant total de 700 000 €: le championnat européen des mini entreprises, qui se tiendra à Lille en 2019, recevra 120 000 € sur 2 ans; le nouveau campus sport & santé du Luc recevra 80 000 € pour développer une offre tournée vers les entreprises;  une équipe de recherche de l'Institut Pasteur de Lille, qui travaille sur la maladie d'Alzheimer, va être financée à hauteur de 200 000 €; et le futur Hangar Créatif de la Catho, dédié au Creative design, a été retenu pour une enveloppe de 300 000€.

« Le débat public actuel autour des entreprises à mission valide complètement les réflexions menées depuis longtemps au sein d'Entreprises et Cités », a souligné pour sa part Olivier Pagezy, le nouveau directeur général du campus. « En liant business et intérêt général, nous pouvons montrer un nouveau modèle.»

Au travers de ces financements, Entreprises et Cités entend essaimer davantage sur le territoire régional, en nouant des partenariats en-dehors de la métropole lilloise. « Notre rôle demeure celui d'aider les meilleurs à être encore meilleurs. Notre visée n'est pas caritative, en région d'autres font ça très bien, notre ambition, c'est vraiment d'aller chercher l'excellence », conclut Pascal Boulanger.

Pascal Boulanger est le président d'Entreprises et Cités. Devenu un fonds de dotation, le campus entrepreneurial est désormais en position d'accompagner des projets régionaux d'intérêt général. — Photo : Entreprises et Cités