Maine-et-Loire

Industrie

Les bateaux du constructeur choletais Nicols mettent le cap à l'Est

Par Olivier Hamard, le 08 juillet 2019

Le fabricant de bateaux de tourisme Nicols a déjà organisé son planning de production pour les trois années à venir. En effet, l’entreprise choletaise de 55 personnes a signé en fin d’année dernière d’année un contrat avec la Hongrie, qui lui a passé commande de 20 bateaux neufs avant l’été 2021.

Les bateaux de Nicols sont entièrement conçus et fabriqués à Cholet.
Les bateaux de Nicols sont entièrement conçus et fabriqués à Cholet. — Photo : nicols

Chaque année, sortent du chantier de l’usine Nicols de Cholet entre 15 et 20 bateaux destinés à la navigation fluviale. Pour 2019, le carnet de commandes de l’entreprise de 55 salariés est déjà plein et celui de 2020 quasi bouclé. Certains clients attendront même 2021 pour disposer d’une nouvelle embarcation. Au mois de décembre 2018, une société d’état hongrois lui a en effet commandé 20 bateaux.

Des bateaux entièrement fabriqués à Cholet

Si, avec ses 8 000 kilomètres de réseau navigable, la France représente un marché important pour la PME choletaise, d’autres pays européens développent aussi le tourisme fluvial: Nicols a ainsi ouvert cette année une base de location aux Pays-Bas, en plus de celles déjà implantées en Allemagne et au Portugal. Au total, 20 bases, dont 8 en propre, toutes gérées depuis la centrale de réservation de Cholet qui emploie six personnes. Une activité qui représente 9 M€ sur les 12 M€ de chiffre d’affaires de Nicols, le reste provenant de la construction de bateaux, une activité démarrée en 1986.

 Vincent Foyer, directeur commercial du groupe Nadia, et Corinne Dufaud, responsable de la centrale de réservation.
Vincent Foyer, directeur commercial du groupe Nadia, et Corinne Dufaud, responsable de la centrale de réservation. - Photo : Olivier Hamard JDE

« À ce jour, nous avons construit plus de 620 bateaux, précise Corinne Dufaud, responsable de la centrale de réservation, la plupart destinés à la location, mais nous avons aussi des demandes de particuliers. Et nous avons conservé toutes les pièces depuis la création de l’entreprise pour assurer la maintenance des embarcations, mais aussi car le marché de l’occasion reste important. Tous nos bateaux sont conçus et entièrement fabriqués ici, hormis le moteur. La proximité entre la R & D et le chantier permet une grande réactivité » Pour certains produits, Nicols fait appel à d’autres sociétés du groupe choletais Nadia auquel l’entreprise appartient, et qui compte 6 branches d’activité, de la fabrication de panneaux de signalisation au matériel pour cuisines de collectivité en passant par l’équipement de serres. « Ce qui nous permet de maîtriser les coûts et les délais », ajoute Corinne Dufaud. À elles 6, ces unités toutes dans les environs de Cholet emploient environ 600 personnes pour un chiffre d'affaires de 100 M€.

Des bateaux sur deux affluents du Danube

Actuellement, les bateaux de Nicols ont le vent en poupe et l’activité bat son plein, grâce entre autres au contrat décroché avec une société d’état en Hongrie : 20 bateaux de 3 modèles différents, de 10,85 mètres à 13,50, pour développer le tourisme fluvial sur deux affluents du Danube, à l’est du pays : « C’est un projet global de 15 M€ que nous avons signé après un an de suivi, précise Vincent Foyer, directeur commercial du groupe Nadia qui a élaboré et défendu le dossier. Les dix premiers bateaux seront fabriqués avant cette fin juillet et les 10 autres l’an prochain.

Nicols teste actuellement en Alsace un bateau de tourisme fluvial électrique.
Nicols teste actuellement en Alsace un bateau de tourisme fluvial électrique. - Photo : nicols

Les Hongrois nous ont également demandé de les accompagner pour créer les bases nautiques, préparer la commercialisation, le catalogue et même pour l’écriture de la loi pour la réglementation, car la location de bateaux n’existe pas encore dans le pays. » 12 bases seront construites, dont deux gérées par Nicols qui aura aussi en charge les réservations de tout le réseau depuis Cholet. En Hongrie, les premiers bateaux ne navigueront qu’en 2020 mais d’ici-là, les installations seront testées, les bateaux peu à peu mis à l’eau et surtout le pays veut communiquer pour attirer des touristes locaux et étrangers. Ce qui pour l’entreprise choletaise peut être une véritable vitrine : « Nous n’étions pas encore présents en Europe de l’est, précise Vincent Foyer, et on peut imaginer que le pied que nous mettons là-bas peut entraîner à l’avenir d’autres contrats, en Hongrie ou dans les pays voisins. »

Revers de la médaille pour Nicols: ce beau contrat génère un surcroît d'activité synonyme d'embauches, dans un territoire choletais qui rencontre des difficultés de recrutement importantes. Le chantier s’est néanmoins étoffé de six personnes pour construire ses bateaux, qui demandent pour chacun environ 900heures de travail. Parallèlement aux bateaux prévus pour la Hongrie, Nicols continue d’honorer d’autres demandes, mais l'entreprise a dû pour certains clients décaler les dates de livraison. Et elle continue en même temps d'innover: en plus de sa flotte de bateaux, elle a mis au point une nouvelle embarcation, le premier bateau habitable de tourisme fluvial à moteur électrique. Baptisé Sixto Green, il a été mis à l’eau en 2018 et est actuellement à l'essai en Alsace. Les demandes pour ce nouveau bateau, pourrait bien s'ajouter au carnet de commandes de l’entreprise dans les prochaines années.

Les bateaux de Nicols sont entièrement conçus et fabriqués à Cholet.
Les bateaux de Nicols sont entièrement conçus et fabriqués à Cholet. — Photo : nicols

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.