Maine-et-Loire

Services

Stratégie

Envie Autonomie veut s’ouvrir aux EHPAD et mailler la région

Par Olivier Hamard, le 27 novembre 2023

Créée en 2015 à Angers, Envie autonomie compte maintenant 19 implantations en France. Dans les Pays de la Loire, l’entreprise d’insertion, qui propose du matériel médical reconditionné lié à la compensation du handicap ou de la perte d’autonomie, ambitionne de se déployer en Sarthe et en Mayenne, tout en renforçant son travail auprès des EHPAD.

Responsable régional Envie Autonomie, Julien Sanz envisage de prochaines implantations de l’entreprise d’insertion en Mayenne et en Sarthe.
Responsable régional Envie Autonomie, Julien Sanz envisage de prochaines implantations de l’entreprise d’insertion en Mayenne et en Sarthe. — Photo : Olivier Hamard

L’idée de créer Envie Autonomie a été lancée en 2015 à Angers par l’équipe d’Envie Anjou, entreprise d’insertion qui propose de l’électroménager reconditionné. Installée dans un premier temps à Trélazé, Envie Autonomie, qui vole désormais de ses propres ailes, a intégré début 2023 les anciens locaux du pôle de formation de l’UIMM, à Beaucouzé. 1 500 m2 qui devraient lui permettre de se déployer et d’accroître son activité.

Service de maintenance

En 2022, Envie Autonomie a collecté 4 272 aides techniques en Pays de la Loire et en a recommercialisé 997, après reconditionnement. Ces aides techniques vont du fauteuil roulant, manuel ou électrique, au lit médicalisé en passant par les appareils de transfert, les déambulateurs ou encore les aménagements installés dans un logement et permettant aux personnes handicapées ou en perte de mobilité de compenser certains gestes du quotidien. L’entreprise d’insertion angevine travaille majoritairement auprès d’un public de particuliers mais souhaite se développer de plus en plus auprès de structures, telles que les EHPAD. "Il s’agit à la fois de répondre à un besoin, les établissements étant de plus en plus contraints financièrement pour acheter du matériel et devant l’entretenir dans le cadre réglementaire, et de permettre à notre activité de se développer, avec l’objectif d’atteindre la rentabilité d’ici deux à trois ans, explique Julien Sanz, responsable régional Envie Autonomie Pays de la Loire. Nous effectuons donc un gros travail de terrain pour aller à la rencontre des établissements." Envie Autonomie a également créé un service de maintenance, avec un poste de technicien dédié. Celui-ci intervient dans les établissements pour assurer la maintenance de leur parc matériel, avec la possibilité d’étoffer l’équipe avec le renfort de collaborateurs des agences de Nantes ou La Roche-sur-Yon "Cela permet d’assurer la maintenance de tout le parc en un ou deux jours en immobilisant les équipements le moins longtemps possible", précise Julien Sanz. Au-delà des EHPAD, Envie Autonomie se tourne aussi vers des établissements accueillant des personnes en situation de handicap ou des structures dédiées aux personnes âgées, en plus des particuliers qu’elle accueille quotidiennement dans son showroom.

Moitié prix

Envie Autonomie salarie des personnes éloignées de l’emploi, comme des demandeurs d’emploi de longue durée, des seniors, des personnes en situation de handicap. Elles sont formées pour monter en compétences, l’objectif étant qu’elles puissent ensuite rebondir vers un emploi pérenne, avec un taux d’insertion de 75 %, en CDI soit en CDD de longue durée. Au niveau national, dans les 19 sites, ce sont ainsi 115 personnes qui sont employées, dont la moitié en insertion. L’entreprise collecte du matériel auprès d’établissements de santé, de maisons de retraite ou de structure divers, de même que grâce à l’apport volontaire dans ses locaux. Ce matériel est ensuite trié, sa traçabilité est vérifiée, les pièces détachées utilisables sont récupérées, ce qui permet de constituer un stock. Les équipements qui peuvent être reconditionnés sont ensuite nettoyés démontés, réparés puis remontés, aseptisés avant de repartir à la vente, à moitié prix du matériel neuf et garanti deux ans. Le reste du matériel non réutilisable est envoyé dans les filières de recyclage. "Le cadre du réemploi dans notre secteur est encore un peu flou, indique Julien Sanz, et les équipements de seconde main ne sont pas encore remboursés par la Sécurité Sociale, ce qui pourrait évoluer prochainement. Et nous ne nous voyons pas comme des concurrents aux vendeurs de matériel neuf mais plutôt comme complémentaires. Pour que le reconditionnement existe, il faut nécessairement un marché du neuf."

Mayenne et Sarthe

Cette année, l’installation dans des locaux plus vastes et l’ouverture plus large à des structures telles que les EHPAD, Envie Autonomie travaillant déjà avec des associations, le GHT (Groupement hospitalier de territoire) de Maine-et-Loire ou le CCAS d’Angers, pour la récupération et la vente de matériel, devraient permettre à l’entreprise d’insertion d’accroître son activité. "Nous pourrions être trois à quatre fois plus nombreux, confie Julien Sanz, ce qui est l’objectif à terme." Avec aussi le souhait de s’implanter prochainement en Mayenne et en Sarthe, départements gérés actuellement par le site d’Angers, pour mailler totalement les Pays de la Loire avec une implantation dans chaque département.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition