Pays de la Loire

Production et distribution d'énergie

Créations d'emplois

Enedis va recruter plus d’une centaine de personnes dans les Pays de la Loire

Par Olivier Hamard, le 06 décembre 2023

Gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, l‘entreprise de service public Enedis emploie plus de 2 000 personnes en Pays de la Loire. Elle recrute plus de cent nouveaux collaborateurs par an et la tendance va se poursuivre dans les prochaines années.

Enedis recrute de nombreux alternants. Max Pover, aujourd’hui salarié de l’entreprise recruté en CDI, a terminé sa formation de 8 mois en septembre 2022, accompagné par un tuteur, Patrice Audigane.
Enedis recrute de nombreux alternants. Max Pover, aujourd’hui salarié de l’entreprise recruté en CDI, a terminé sa formation de 8 mois en septembre 2022, accompagné par un tuteur, Patrice Audigane. — Photo : Enedis

Le gestionnaire du réseau d’électricité Enedis a effectué 159 recrutements en CDI en Pays de la Loire en 2023, auxquels s’ajoutent les salariés du groupe en mobilité qui ont rejoint les équipes de la région. L’entreprise publique a également intégré 57 nouveaux alternants à la rentrée de septembre et poursuit le renfort de ses effectifs, avec une activité croissante, liée au développement des énergies renouvelables. "La région est, d’une part, très active sur le plan économique, témoigne Christelle Le Guern, directrice des ressources humaines d’Enedis en Pays de la Loire. D’autre part, nous connaissons une forte croissance de l’activité liée au développement des énergies renouvelables, puisque 90 % d’entre elles sont reliées au réseau." La loi de transition sur l’accélération des énergies renouvelables et l’installation de nombreuses bornes électriques pour les nouvelles mobilités va aussi générer un accroissement de l’activité.

École des réseaux

Cette augmentation nécessite de renforcer les équipes, ce que fait Enedis depuis quelques années et la tendance va encore se poursuivre. Ses effectifs sont passés entre 2022 et 2023 de 1 966 personnes à 2 048 collaborateurs, en tenant compte des départs et des mutations. Des recrutements sont également prévus sur un rythme semblable dans les années à venir. Pour cela, l’entreprise de service public actionne plusieurs leviers ; celui de l’alternance, en intégrant des jeunes en formation, celui de nouveaux collaborateurs déjà formés avec une expérience dans les métiers recherchés, et celui des personnes en reconversion. Pour intégrer de nouvelles recrues, Enedis parie beaucoup sur la formation : "Nous accueillons beaucoup d’alternants pour des durées de 8 mois pour une mention complémentaire après un Bac pro jusqu’à 18 mois pour d’autres métiers techniques", ajoute Christelle Le Guern.

Pour attirer les jeunes vers ses métiers, Enedis accueille en stage des élèves de collèges et développe un projet national, l’école des réseaux de la transition énergétique : il s’agit d’un partenariat signé avec des lycées qui proposent un Bac pro Melec (Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés), formation dans laquelle sont intégrés plusieurs modules ayant trait aux métiers spécifiques qui gravitent autour du réseau d’électricité. " Il y a une certaine méconnaissance de nos activités, même chez les jeunes qui suivent ce cursus, reconnaît Christelle Le Guern, et peu de théorie dispensée sur les réseaux. L’intégration de ces modules permet aux jeunes de mieux appréhender notre activité."

7 % de femmes

Actuellement deux conventions ont été signées, l’une avec le lycée Saint-Aubin-la-Salle, à Verrières-en-Anjou (Maine-et-Loire) et le lycée Gaspard-Monge La Chauvinière à Nantes. "L’objectif est que nous ayons à la rentrée de septembre 2024 un lycée partenaire dans chacun des départements de la région", prévoit Christelle Le Guern. L’objectif est également d’étendre le partenariat à d’autres formations. Actuellement, il concerne les Bac pro et pourrait s’ouvrir également à des classes de BTS électrotechnique. Avec la volonté aussi de féminiser les effectifs, même si en amont, dans les formations en lycées, les jeunes filles sont encore très minoritaires dans le cursus menant aux métiers liés à l’électricité. Ce qui se vérifie donc en aval dans les entreprises, et Enedis n’échappe pas à la règle. En Pays de la Loire, les femmes représentent 7 % de son effectif dans les filières techniques.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition