Moselle

Électronique

Exxelia investit 3 millions d'euros pour alléger l'avion du futur

Par Lucas Valdenaire, le 21 décembre 2020

À Illange, en Moselle, le fabricant de produits magnétiques Exxelia va investir trois millions d’euros sur trois ans pour développer des solutions innovantes sur le marché de l’aéronautique. L’objectif est de réduire le poids, et donc l’empreinte carbone, des appareils. Pour ce projet, le sous-traitant a bénéficié d'une aide significative du plan de relance gouvernemental.

Site d'Exxelia à Illange en Moselle
Des embauches sont prévues dans les prochains mois sur le site mosellan d'Exxelia dans le cadre du projet "Smart Magnetics". — Photo : Exxelia

La nouvelle est tombée mi-novembre : l’entreprise Exxelia, installée à Illange, près de Thionville (Moselle), fait partie des lauréats du Fonds de modernisation aéronautique prévu dans le plan de relance national. Cette aide de l’État d’environ un million d’euros accélère ainsi les investissements déjà annoncés par le site lorrain spécialisé dans les composants magnétiques (comme les transformateurs et les stators/rotors). Cette antenne du groupe Exxelia (CA 2019 : 165 M€ ; effectifs mondiaux : 1 900) est positionnée sur les marchés de l’aéronautique mais aussi du spatial, du médical et de l'industriel.

« Au total, nous allons investir 3 millions d’euros sur les trois prochaines années pour accompagner la filière aéronautique dans son virage écologique, détaille François Vignaud, directeur de l’unité Magnetics à Illange. Si nous n’avions pas eu cette subvention, nous n’aurions pas pu lancer ce projet aussi vite et aussi fort. » Intitulé "Smart Magnetics", il sera déployé sur le site pilote d’Illange (83 salariés) mais aussi à Antigny, en Vendée (73 collaborateurs).

Des avions plus propres

« Notre ambition est de participer à la conception de l’avion du futur : moins lourd et donc plus propre », résume le directeur. Pour y parvenir, les pistes d’Exxelia sont nombreuses. La première consiste à remplacer au maximum l’énergie hydraulique utilisée notamment dans les fonctions de pilotage par de l’énergie électrique, plus légère. Encore faut-il développer des solutions pour encaisser cette augmentation en puissance sans alourdir les composants. « Nous avons plusieurs axes de recherches innovants comme l’optimisation des fonctions dans un seul et même élément, l’isolation des produits, la réduction des échauffements ou encore la suppression des espaces inutiles ».

Embauches et extension du site

Ces études, en lien avec le laboratoire d’énergie électrique G2ELab de Grenoble et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), devraient faire l’objet de plusieurs brevets. Afin de relever ce défi technologique, Exxelia prévoit de recruter et d'étendre ses bâtiments mosellans. « Entre la conception, l’étude de faisabilité, l’industrialisation et le démarrage de la production, il nous faudra entre deux et trois ans, compte François Vignaud. Dans l’aéronautique, c’est difficile de tout chambouler du jour au lendemain. D’autant que le secteur est au ralenti depuis le début de la crise (du Covid). »

Une crise aux conséquences importantes pour l’activité d’Exxelia, fournisseur de géants comme Thales, Safran, Airbus et Boeing. Le site lorrain, qui n’en a pas fini avec l’activité partielle et le télétravail, a vu son chiffre d’affaires chuter de 30 % en 2020. L’aide financière de l’État tombe ainsi à point nommé pour François Vignaud : « Nous avons été énormément touchés par la crise mais nous voulons préparer le terrain pour la reprise. Avec cet investissement, nous nous armons pour le futur. » Depuis 2008 et le rachat de l’ancienne société Microspire, Exxelia a plus que doublé son chiffre d’affaires à Illange, passant de 10 à 21 millions d’euros en 2019. « Ces derniers mois, nous recherchions un nouveau souffle et malheureusement, nous avons pris cette grosse tempête de 2020, déplore le directeur. À nous maintenant de redécoller. »

Site d'Exxelia à Illange en Moselle
Des embauches sont prévues dans les prochains mois sur le site mosellan d'Exxelia dans le cadre du projet "Smart Magnetics". — Photo : Exxelia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail