Moselle

Transport

Bouché investit 14 millions d'euros pour ses deux nouveaux entrepôts

Par Lucas Valdenaire, le 01 février 2021

Le transporteur et logisticien Bouché accélère sa croissance. Au total, l'entreprise mosellane investit près de 14 millions d'euros pour la mise en service de deux entrepôts à Phalsbourg. En moins de deux ans, les capacités de stockage seront doublées et une quarantaine d'emplois seront créés. 

La mise en service de la nouvelle plateforme de 12 000 m² de la société Bouché est prévue à l'été 2022
La mise en service de la nouvelle plateforme de 12 000 m² de la société Bouché est prévue pour l'été 2022. — Photo : Bouché

Malgré la crise, elle met les bouchées doubles. Depuis un an, la société mosellane de transport et de logistique Bouché (CA 2019 : 16 millions d’euros ; effectifs : 130) annonce une quarantaine de recrutements avant le printemps 2022 et enchaîne les investissements. Le premier de 4,2 millions d’euros a permis d’ouvrir en septembre un entrepôt de 6 500 m² à Phalsbourg, là où est implanté le siège social de l’entreprise. « Le projet n’a pas été remis en cause par la crise car il avait été lancé en 2019, bien avant les premières restrictions sanitaires, précise le président Daniel Gehringer. Nous avons même accéléré le calendrier car nous devions terminer le chantier avant l’arrivée de notre nouveau client ». Depuis, l’enseigne d’électroménager ARB, basée à Mundolsheim (Bas-Rhin), occupe 80 % des lieux.

Le chantier à peine terminé, de nouveaux permis ont été déposés en novembre pour la construction d’une plateforme deux fois plus grande. Cette dernière sera située sur un terrain de quatre hectares, toujours à Phalsbourg, pour un investissement de 9,5 millions d’euros. Elle devrait être opérationnelle avant juillet 2022. « Comme nos surfaces actuelles sont pleines, nous devons en créer de nouvelles, explique le chef d’entreprise. Cela permettra de rapatrier nos volumes extérieurs ». En effet, pour ses activités de logistique, Bouché loue deux structures situées à Saverne (Bas-Rhin) et Sarrebourg (Moselle). Sur le foncier restant, un garage sera dédié aux 90 véhicules du parc, mais aussi à tous les clients souhaitant bénéficier d’un atelier de dépannage.

Un chiffre en hausse de 15 %

Des clients d’autant plus précieux pour Daniel Gehringer qu’ils lui ont permis de passer l’année sans trop d’encombres. « Nous avons la chance d’avoir une clientèle très présente dans l’alimentaire. C’est une filière qui représente plus de la moitié de notre chiffre et elle a tenu bon pendant la crise. Nous avons tourné à 70 % de nos capacités pendant le premier confinement et nous étions quasiment à 100 % pour le deuxième ». Le chiffre d’affaires a d’ailleurs progressé de 15 % par rapport à 2019. Le président lorrain compte ainsi s’approcher des 18 millions d’euros pour l’exercice 2020, soit quatre fois plus que lors de son entrée au capital il y a quatre ans. Par ailleurs, le prêt garanti par l’État contracté par précaution n’a pas été utilisé et sera remboursé dès le mois de mars.

Mais dans l’activité transport, l’inquiétude persiste. Cette dernière, largement tournée vers la France, le Bénélux et l’Allemagne, constitue la majorité du chiffre de l’entreprise (12 millions d’euros) : « Malgré l’augmentation du prix du gazole, certains de mes confrères répondent à des appels d’offres avec des tarifs entre 5 et 7 % en deçà des prix du marché. Nous, nous avons décidé de maintenir nos tarifs. C’est un gros risque mais pour éviter de perdre des clients, nous préférons mettre l’accent sur le développement commercial ». Bouché vient ainsi de se lancer dans le transport de bennes et prévoit d’intégrer le groupement FLO rassemblant plus d’une centaine d’entreprises du secteur. « Cela nous permettra d’avoir des échanges avec des structures identiques aux nôtres », conclut Daniel Gehringer avant de confier qu’une opportunité de croissance externe est actuellement à l’étude.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition