Vêtements du dirigeant : Comment soigner son image ?

Par la rédaction, le 04 septembre 2015

C'est un fait prouvé scientifiquement : l'apparence d'un dirigeant influe souvent sur la perception qu'en a son entourage professionnel. La façon de s'habiller est donc un élément à prendre en compte de façon sérieuse. Et elle nécessite de respecter quelques règles. Dossier réalisé par Sébastien Payonne
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Que vous le vouliez ou non, vos choix vestimentaires ont une influence sur la façon dont votre entourage professionnel vous perçoit, que cela soit en externe ou en interne, et ce quelle que soit la qualité de vos idées ou de votre management. « Bien sûr, être bien habillé ne joue pas directement sur la performance financière d'une entreprise. Mais cela contribue à affirmer le leadership d'un patron, en apportant crédibilité et légitimité. Il est plus rassurant de signer un gros contrat avec un interlocuteur bien habillé, au look rigoureux et net. Le vêtement, c'est un outil qui peut parfois faciliter les choses », estime Benoît Wojtenka, cofondateur du site web de conseil en mode masculine
Bonne Gueule. Cette analyse est confirmée sur le plan scientifique. Une étude menée par le département de psychologie de l'Université britannique du Hertfordshire a étudié les réactions de 306 sujets au look business de quatre hommes et de quatre femmes aux visages floutés. Même si les différences entre ces huit modèles étaient subtiles (les hommes portaient ainsi tous un costume, mais d'étoffes, de motifs et de coupes de qualité variable), ceux arborant les tenues les plus esthétiques et qualitatives ont tous obtenu les meilleures appréciations en termes de « fiabilité » ou de « confiance dégagée ». De même, la technique de programmation neurolinguistique dite de « synchronisation », qui vise à adopter les codes, y compris vestimentaires, de son interlocuteur, fonctionne à plein dans un cadre professionnel. « Les humains sont attirés par les gens qui sont comme eux et les différences peuvent être perçues comme menaçantes », souligne le docteur Karen Pine, de l'Université du Hertfordshire. Ainsi, les salariés qui adoptent une tenue vestimentaire proche de celle de leur hiérarchie obtiennent plus facilement promotions et augmentations. « Le style vestimentaire est la volonté de s'extérioriser par des moyens choisis. Il symbolise ce que l'on veut dire de soi. Dans un échange professionnel, une bonne partie du contact passe par la parole, mais aussi par le "body langage", le langage du corps. Et celui-ci est souvent influencé par la façon dont on est habillé (NDLR, voir ci-dessous). Bien s'habiller c'est aussi montrer l'importance que l'on prête à son rôle, mais aussi à ses interlocuteurs, qui sont ainsi valorisés », explique Antoine Régis, cofondateur du site de stylisme personnalisé pour hommes
Chic Types.




Le casual brouille les cartes

Si cette dimension est de plus en plus comprise par les dirigeants, il n'en reste pas moins que s'habiller juste reste difficile. Il ne suffit pas d'enfiler un costume tout juste acheté dans un magasin pour être convaincant, encore faut-il choisir le bon. Par ailleurs, l'irruption du style "casual" dans les entreprises, où le port du costume cravate recule chaque année, n'est pas sans poser problème. « Les codes vestimentaires sont plus faciles à maîtriser en costume. En revanche, la palette de choix liée au style casual laisse plus de marge à l'interprétation, et donc à la faute de goût », insiste Antoine Régis. Heureusement, il existe quelques règles simples qui permettent de faire les bons choix et d'éviter les erreurs. Le Journal des entreprises vous en délivre ici quelques-unes.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.