Nantes

Biotech

Un président américain à la tête de la biotech Horama

Par Amandine Dubiez, le 18 mai 2018

Depuis sa création en 2014 à Nantes, Horama a déjà levé 23 millions d'euros pour financer ses recherches sur les maladies génétiques rares en ophtalmologie. La biotech vient de nommer une référence américaine de l’industrie pharmaceutique, le docteur Russell Greig, à la tête de son conseil d'administration pour faire connaître ses recherches aux Etats-Unis. 

Russell Greig est le nouveau président du conseil d'administration de la biotech Horama née en 2014 au sein de l'Inserm de Nantes.
Russell Greig est le nouveau président du conseil d'administration de la biotech Horama née en 2014 au sein de l'Inserm de Nantes. — Photo : Horama

Il a travaillé pendant 30 ans pour GlaxoSmithKline, l'un des dix géants de l'industrie pharmaceutique mondiale. Il dirige actuellement 5 biotech européennes. Horama, spécialisée dans la recherche de traitement des maladies génétiques rares en ophtalmologie, est donc la sixième entreprise que dirige le Dr Russel Greig en tant que président du conseil d'administration.  "C’est une référence dans le secteurs des biotechs, il y a beaucoup de gens qui le connaissent, c’est un atout", explique Christine Placet, directrice générale de cette TPE de 8 collaborateurs, spin off de l'Inserm de Nantes, créée il y a 4 ans par l'entrepreneur Denis Cayet . 

Des essais cliniques prévus au CHU de Nantes

Russel Greig sera chargé de convaincre des éventuels investisseurs américains et européens et d’accompagner les recherches d'Horama ainsi que des grands groupes pharmaceutiques d'assurer la production des traitements. "Avec une seule injection dans l’œil, on pourrait traiter la rétinite pigmentaire, une maladie génétique qui peut conduire à la cécité et pour laquelle il n'existe à ce jour aucun traitement", explique Christine Placet. Pour l’heure, des essais cliniques sont en préparation au sein du CHU de Nantes. Il faudrait encore 7 ans minimum avant d'envisager une commercialisation. 

Des sociétés de capital-risque au capital

Horama a levé 19 millions d'euros à l'automne dernier pour poursuivre ses recherches. Un tour de table qui fait suite aux 4 millions d’euros déjà levés un an auparavant. Au niveau de l’actionnariat, Horama est détenue par des sociétés de capital risque telles que Kurma Partners, Fund+, Pontifax, Idinvest et les investisseurs historiques Omnes Capital, GO Capital, et Sham Innovation Santé/Turenne. Elle compte aussi pour actionnaires historiques les Vendéens Simone Bougro fondatrice de Sodebo et Joël Soulard dirigeant de la société vendéenne Ernest Soulard, qui avaient investis dès le départ avec Bpifrance à hauteur de 450 000 euros.

Russell Greig est le nouveau président du conseil d'administration de la biotech Horama née en 2014 au sein de l'Inserm de Nantes.
Russell Greig est le nouveau président du conseil d'administration de la biotech Horama née en 2014 au sein de l'Inserm de Nantes. — Photo : Horama

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.