Services aux entreprises

Implantation

Interview Nicolas Debon : "Nous sommes la première agence de développement économique à mission"

Entretien avec Nicolas Debon, directeur général de Nantes Saint-Nazaire Développement

Propos recueillis par David Pouilloux - 09 février 2024

En 2023, 80 % des entreprises accompagnées par Nantes Saint-Nazaire Développement dans leur implantation sur le territoire étaient à impact environnemental, sociétal ou territorial. L’agence de développement économique pose un nouveau jalon de sa transformation : elle vient d’adopter le statut de structure à mission. Une première en France.

Nicolas Debon, directeur général de l’agence Nantes Saint-Nazaire Développement, qui vient d’adopter le statut de "structure à mission".
Nicolas Debon, directeur général de l’agence Nantes Saint-Nazaire Développement, qui vient d’adopter le statut de "structure à mission". — Photo : David Pouilloux

Aujourd’hui, en France, le cap des 1 000 entreprises à mission a été franchi. Vous êtes la première agence de développement économique à endosser le statut de structure à mission. Qu’est-ce qui a motivé cet engagement ?

C’est un aboutissement logique pour notre agence. En juin 2023, à l’occasion de son conseil d’administration, nous avions annoncé notre volonté de nous engager sur cette voie, c’est-à-dire d’évoluer vers le statut de "structure à mission". Cette ambition s’inscrit dans la continuité de la stratégie menée depuis deux ans en faveur de l’accompagnement des transitions environnementales et sociétales des entreprises et du territoire de Nantes et Saint-Nazaire.

La mission de l’agence consiste à attirer des entreprises pour qu’elles s’implantent entre Nantes et Saint-Nazaire. Observez-vous une adéquation entre votre engagement et le leur ?

En 2023, sur les 46 entreprises que nous avons accompagnées dans leur installation, 80 % d’entre elles étaient à impact environnemental, sociétal ou territorial. C’était 70 % en 2022. Depuis 30 ans, la conscience écologique est présente, mais elle devient une évidence encore plus forte, pour tout le monde, depuis 3 à 4 ans. C’est vrai pour les entreprises, mais aussi chez les jeunes collaborateurs de l’agence, en interne, qui nous challengent et nous poussent à aller dans cette direction. Elle correspond aussi au projet politique porté par les élus qui répond aux attentes des citoyens. Il fallait réagir.

Que vous apporte ce changement ?

Notre nouveau statut nous offre une grille de lecture pour les entreprises que l’on va aller chercher. Nous aurons aussi, d’une certaine manière, un rôle d’influenceur auprès des entreprises de notre territoire pour les guider dans cette direction. Nous avons à ce sujet, dans notre feuille de route, une action auprès des 90 entreprises liées à l’organisation d'événements professionnels (congrès, salons, séminaires, etc.) sur notre territoire pour les inciter à aller en ce sens.

Quelles sont les grandes filières qui sont mises en avant ?

Toutes les filières et les écosystèmes d’excellence et émergents de notre territoire sont représentés. Il y en a trois principalement. La filière des nouvelles énergies et propulsions représente le plus fort contingent, avec par exemple l’arrivée à Nantes de l’entreprise Farra Marine, originaire d’Irlande, qui exploite des navires de transfert d’équipages et de marchandise sur les parcs éoliens offshore. Les filières émergentes (mode responsable, l’économie circulaire et le réemploi) sont aussi plus représentées avec l’exemple de l’installation de La Virgule qui réalise des sacs à partir de chutes de matériaux de sport. Enfin, le secteur du numérique responsable voit l’accueil de nouveaux acteurs très engagés, autour de modèles inclusifs (Konexio) ou apportant des réponses aux enjeux climatiques (WaltR) et de recyclage des déchets (Octoplus 3D). Mais nous restons nous aussi inclusifs, c’est-à-dire que l’on ne vise pas l’élite des entreprises engagées, mais celles qui s’inscrivent dans cette démarche et qui peuvent être au début de leur volonté de transformation.

Lorsque l’on devient structure à mission, on est aussi challengé par un comité de mission. Qui rassemble-t-il ?

Il comporte des personnalités très engagées et connues de notre territoire, comme Kevin Gougeon, le cofondateur de N’go Shoes, Yuna Josse, la directrice générale de Saunier Duval ECCI, Gérard Lignon, l’ancien directeur de l’usine Airbus de Montoir, Walter Bouvais, le cofondateur d’Open Lande ou Virginie Raisson-Victor, géopolitologue et présidente GIEC Pays de la Loire. Elles seront exigeantes avec nous. Ce comité de mission nous permettra d’évaluer l’efficacité de notre action, de mesurer nos échecs et nos réussites. Nous abordons ce nouveau statut avec beaucoup d’humilité.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition