Nantes

Santé

Levée de fonds

LNA Santé vise un milliard d'euros de chiffre d'affaires et 5 000 embauches d'ici à 2027

Par Thibault Dumas, le 05 juillet 2023

L'entreprise familiale cotée en Bourse, fondée à Nantes en 1990, compte désormais 80 Ehpad et établissements de santé, principalement dans un grand quart nord-ouest de la France. La troisième mouture de son projet stratégique en dix ans ambitionne d'en gérer 120 en 2027 et d'augmenter son chiffre d'affaires de 50 % et d'ouvrir 5 000 postes au recrutement. 

De gauche à droite, Willy Siret, directeur général de LNA Santé, Arnaud Houvion, directeur de clinique et David Guyère, directeur d'un hôpital à domicile.
De gauche à droite, Willy Siret, directeur général de LNA Santé, Arnaud Houvion, directeur de clinique et David Guyère, directeur d'un hôpital à domicile. — Photo : Thibault Dumas

"Paradoxalement nous sommes une entreprise nantaise dont la majorité des salariés ne travaillent même pas à Nantes ou en Pays de la Loire". Depuis le siège boisé de LNA Santé, à la lisière de Nantes et Vertou, son directeur général Willy Siret, 48 ans, dresse ce panorama géographique et affiche ses ambitions. L’entreprise familiale créée en 1990 par son père Jean-Paul Siret, toujours président du conseil d’administration, possède aujourd’hui 85 établissements, principalement dans un grand quart nord-ouest de la France. Dans le détail, il compte 45 Ehpad et 5 MRPA, leur équivalent belge, ainsi que 20 établissements de soins médicaux et de réadaptation, 10 hôpitaux à domicile et 6 cliniques.

En 2027, le groupe vise la gestion de 120 établissements. Ainsi, 100 millions d’euros seront investis sur la période, financés sur fonds propres et prêts bancaires. Du côté des Ehpad, deux gammes maison coexistent : l’historique " Élégance ", en haut de gamme, et " Confort ", plus accessible en prix. LNA Santé compte surtout développer la seconde (9 établissements à ce jour), avec une organisation proche de la première, mais "des tarifs comparables à l’hébergement public ou associatif" (notamment 40 % de places habilitées à l’aide sociale). L’ex-Noble Âge, coté en Bourse depuis 2006 et rebaptisé LNA Santé en 2016, ambitionne de passer ainsi de 680 millions de chiffre d’affaires en 2022, à " plus d’un milliard d’euros " en 2027 (+47 %). Tout en maintenant un taux de rentabilité aux alentours de 4 %, en résultat net.

Sanitaire et service à la personne

L'Institut médical de Breteuil (Oise) de LNA Santé.
L'Institut médical de Breteuil (Oise) de LNA Santé. - Photo : Franck Gallen

"Nous sommes à cheval entre le sanitaire et le service à la personne contrairement à nos concurrents qui sont spécialisés dans l’un ou dans l’autre", explique Willy Siret. À Nantes, on peut notamment penser au groupe rennais Vilvalto, qui a racheté Le Confluent (ex-Nouvelles cliniques nantaises) en 2018, ou au numéro 1 français Elsan, qui possède Santé Atlantique à Saint-Herblain et la clinique Brétéché à Nantes. LNA Santé compte donc jouer dans de la cour des grands avec la troisième version de son plan stratégique, baptisé "Grandir ensemble".

"Nous nous inscrivons dans la continuité des deux plans précédents, mais avec quelques changements. Notamment celui de placer plus encore nos salariés, les familles et les patients au cœur de notre projet", égraine Willy Siret. Il a été élaboré pendant un an en "co-construction" avec 1 000 professionnels réunis au fil de 25 journées métiers, ainsi que la tenue de 20 entretiens avec des partenaires externes ou de quatre ateliers avec des usagers. Un travail qui a débouché sur la définition de 200 défis auxquels le groupe doit répondre, condensés en 16.

"Nous souhaitons poursuivre un développement responsable, maîtrisé, tourné vers les enjeux de santé des territoires, résume Willy Siret. En tant qu’entreprise familiale, nous avons une ambition forte : devenir l’employeur de référence des professionnels de santé ". LNA Santé emploie aujourd’hui 9 000 salariés, dont 270 au siège de la porte de Vertou. Dans cinq ans, l’entreprise projette d’en employer 14 000 à raison donc de 1 000 nouveaux recrutements par an. Comme dans un CHU les postes et compétences recherchés sont variés : pharmacien, médecin, aide-soignant ou infirmier, etc.

Au défi des embauches

"L’environnement est complexe, affirme le directeur général. Il y a des tensions sur les ressources humaines, des hausses des coûts, des salaires, dans la santé publique particulièrement, qui ne suivent pas l’inflation. Mais plus la mer est agitée plus il faut un cap fort". Pour réussir ces embauches en masse, l’entreprise "à mission", depuis un changement statutaire le 21 juin, compte "sur l’attractivité et la fidélisation". "Recruter dans les métiers de la santé, c’est compliqué chaque jour. Nous tablons sur des équipes de petite taille, la proximité et le pouvoir d’agir des salariés dans leur organisation de travail", détaille le dirigeant.

En 2022, LNA Santé a aussi ouvert 10 % de son capital à ses employés. 2 500 personnels, tous métiers confondus, y participent par un classique fonds commun de placement d’entreprise (FCPE) ou/et via une société d’investissement, baptisée LNA Ensemble. 32 % du capital appartient sinon aux six familles historiques. 21 % à des investisseurs institutionnels comme le groupe SMABTP, BNP Paribas Développement, Siparex, Unexo ou Sodero Gestion. En dehors de ce pacte des actionnaires, le reste est donc de l’actionnariat flottant via à la cotation à Euronext Paris pour une valeur de 25 à 30 euros sur l’année écoulée. Interrogé par Le Journal des Entreprises, le groupe a par ailleurs confirmé qu’il serait sponsor maillot du FC Nantes pour trois saisons de plus (montant non communiqué), un partenariat entamé en 2017.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition