Rennes

Numérique

Pourquoi Google choisit Rennes pour son premier atelier du numérique

Par Baptiste Coupin, le 24 janvier 2018

Google veut accompagner la France dans son développement numérique. Rennes est au centre de sa stratégie avec un premier « atelier du numérique » qui ouvrira ses portes avant l’été en partenariat avec les acteurs locaux.

Google entend former à Rennes les étudiants, particuliers ou entreprises. — Photo : Pixabay

Dans une phase où les entreprises accélèrent sur le numérique pour leur permettre de gagner en agilité ou en croissance - le premier événement de l’Inbound marketing, fin janvier, au centre des congrès de Rennes, est très attendu par les PME -, Google parie sur la France pour en faire « un champion du numérique ». Et place même la Bretagne au centre de ses priorités.

Rennes a été choisie par le géant américain pour accueillir, d’ici à cet été, son premier « atelier du numérique ». Un lieu de formation sur les outils numériques voué à être gratuit, ouvert à tous et géré par « un réseau de partenaires locaux du secteur numérique », a annoncé Sundar Pichai, PDG du groupe, lors du sommet sur l'attractivité de la France organisé par Emmanuel Macron le 22 janvier.

« Renforcer les compétences numériques »

« Une équipe dédiée organisera ces formations (…) afin de renforcer les compétences numériques de chacun. Nous souhaitons ainsi faciliter l'accès à l’emploi des étudiants, sensibiliser les familles à un usage sécurisé d’Internet, initier les plus jeunes au code informatique ou encore contribuer au développement en ligne de l’activité commerciale des PME », précise le patron de Google, dans un post sur le blog de Google France. Trois autres ateliers du genre ouvriront ensuite dans l’Hexagone, sur l’exemple de Rennes.

Florent Letourneur, co-fondateur du cabinet de recrutement Happy To Meet You - Photo : HTMY

Rennes, atelier pilote

Le choix de Rennes pour lancer le mouvement n’est pas anodin. Google s'était déjà intéressée de près à la capitale bretonne en rachetant la start-up locale FlexyCore, spécialisée dans le développement de logiciels pour smartphones Android, en octobre 2013. « L’image de la ville et de son écosystème numérique est positive, explique Florent Letourneur, cofondateur du cabinet de recrutement Happy To Meet You. Le travail de la French Tech Rennes Saint-Malo, de Rennes Atalante ou d’Images et Réseaux porte ses fruits ». C’est précisément auprès de ces réseaux-là, mais également en concertation avec la CCI, les collectivités, les associations, les universités et les écoles que Google entend s’appuyer pour mettre sur pied son atelier et préciser son offre.

Quatre réunions de travail ont déjà eu lieu, selon nos informations. « Google a une force de frappe extraordinaire. Cela peut amener le grand public à s’intéresser à ce qui se passe au sein de l’écosystème numérique rennais », juge Florent Letourneur.

De vraies attentes des entreprises sur le numérique

Quant à l’utilité d’une « école by Google » alors même que Rennes compte déjà de nombreuses écoles d’ingénieurs et du digital ? Pour Florent Letourneur, « abondance ne nuit pas ». Il précise : « Les compétences en numérique sont aujourd’hui insuffisantes, dans les métiers du numérique purs (webmasters, développeurs etc) ou dans les métiers traditionnels en transformation comme ceux de l’assistanat, commercial ou dans la production. »

Selon l’agence Audiar, l’écosystème numérique rennais a été le plus dynamique de France, en 2016, avec un taux de croissance de + 4,9 %. Rennes compte 25 000 postes dans le numérique. L’implantation de Google à Rennes apparaîtra-t-elle comme une locomotive pour les créations d’emplois de demain ?

Google entend former à Rennes les étudiants, particuliers ou entreprises. — Photo : Pixabay

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture