Bretagne

Financement

Bretagne Jeunes Entreprises devient Breizh Invest et change de stratégie

Par Baptiste Coupin, le 07 mai 2019

Un nouvel outil de financement des PME bretonnes voit le jour : Breizh Invest PME. La société de capital-risque, portée par la Région Bretagne et les banques bretonnes, intervient en fonds propres pour consolider notamment les projets de transmission-reprise.

Marc Brière, président du directoire d'Arkéa Capital et président de Breizh Invest PME
Présidée par Marc Brière (Arkéa Capital), Breizh Invest PME investit en fonds propres pour consolider les projets de transmission et de développement des PME bretonnes. — Photo : Baptiste Coupin

Au départ ciblée sur le soutien à la création innovante, la société de capital-risque Bretagne Jeunes Entreprises (BJE) s’est progressivement repositionnée sur l’accompagnement des entreprises en phase de reprise-transmission ou de développement. Cette nouvelle stratégie se traduit aujourd’hui par un changement de nom, acté lors d’une assemblée générale extraordinaire : BJE devient Breizh Invest PME, avec une nouvelle équipe dirigeante à la manœuvre, présidée par Marc Brière, par ailleurs dirigeant d’Arkéa Capital.

Augmenter les fonds propres des PME

Avec un objectif de 6 à 7 prises de participations par an, pour des tickets allant de 100 000 à 400 000 €, Breizh Invest PME, doté d’un capital de 7,7 M€, augmente les fonds propres des entreprises de son portefeuille : des PME industrielles en majorité, ayant un chiffre d’affaires supérieur à 1 M€. Son intervention produit un effet levier conséquent qui facilite et sécurise l’accompagnement bancaire. « Notre objectif, c’est de faire la courte échelle à un repreneur qui a des besoins financiers, résume Marc Brière. On est dans une logique de facilitation et d’accompagnement durable, tout en laissant le contrôle de l’entreprise au dirigeant. Nous restons toujours minoritaires au capital. »

26 entreprises en portefeuille

Breizh Invest PME compte actuellement 26 entreprises bretonnes dans son portefeuille. « L’objectif est d’aller vers 30-35, idéalement », prévoit Mathieu Bourdais, directeur exécutif de Breizh Invest PME. Récemment, la structure de capital-risque est entrée au capital de Spectaculaires à Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine), Algo Paint à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), La thermodynamique de Bretagne à Clohars-Carnoët (Finistère) ou encore Vikim Diffusion à Plérin (Côtes-d'Armor).

En s’adressant aux PME de taille modeste, Breizh Invest PME vient compléter la palette des dispositifs régionaux d’aides à la reprise-transmission tels que le fonds BRIT ou le Contrat de développement transmission (CDT) proposé avec Bpifrance.

Depuis sa création en 2003, l’actionnariat de la société est stable et composé de la Région Bretagne (25 %), Bpifrance (25 %) et de quatre établissements bancaires régionaux : Caisse d’Épargne, Arkéa, Banque Populaire Grand Ouest et Crédit Agricole (12,5 % chacun).

Marc Brière, président du directoire d'Arkéa Capital et président de Breizh Invest PME
Présidée par Marc Brière (Arkéa Capital), Breizh Invest PME investit en fonds propres pour consolider les projets de transmission et de développement des PME bretonnes. — Photo : Baptiste Coupin