Rennes

Communication et médias

Atelier Le Mée devient un expert de la signalétique digitale

Par Baptiste Coupin, le 19 octobre 2021

Spécialiste de la communication visuelle, Atelier Le Mée en région rennaise fait de la signalétique digitale un nouveau levier de croissance. La PME développe son offre autour de supports digitaux, dont elle pilote les contenus. La créativité autour de ces nouveaux outils est sans limite.

L’Atelier Le Mée a son siège à Saint-Grégoire, en région rennaise.
L’Atelier Le Mée a son siège à Saint-Grégoire, en région rennaise. — Photo : Atelier Le Mée

Atelier Le Mée à Saint-Grégoire près de Rennes a déjà son titre de gloire. La PME a conçu l’un des plus grands drapeaux bretons du monde : un Gwenn ha Du de 320 m², vu à l’occasion d’événements culturels et sportifs en Bretagne. Drapeaux, bâches, textiles, goodies… Depuis 1956, Atelier Le Mée, qui emploie 25 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros, se développe dans la signalétique. Problème : la crise du Covid a mis un coup de frein à son activité, tournée pour une grande partie vers les événements professionnels. Il a fallu se réinventer dans l’urgence. À la rentrée 2020, l’entreprise dirigée par Vincent de Lambert décide de miser sur le digital, avec des machines dont elle pourrait prendre le contrôle à distance. Elle investit alors 60 000 euros pour s’aménager un showroom au siège de l’entreprise, qui présente sa nouvelle offre à ses clients. Le début d’un changement de modèle économique. Une année plus tard, en septembre 2021, le digital représente 20 % du chiffre d’affaires global de l’entreprise. Et ce n’est qu’un début.

Une trentaine de produits nouveaux

Atelier Le Mée se fournit en supports digitaux auprès d’une entreprise lorraine (gardée secrète). Mais c’est elle qui gère la matière grise des machines grâce à des logiciels qu’elle pilote depuis Saint-Grégoire. Son catalogue clients s’est rapidement étoffé.

Arnoult de Veyrinas, directeur commercial d’Atelier Le Mée.
Arnoult de Veyrinas, directeur commercial d’Atelier Le Mée. - Photo : Baptiste Coupin

"Nous comptons une trentaine de produits sur le digital qui se placent en intérieur comme en extérieur", indique Arnoult de Veyrinas, directeur commercial de la PME. Parmi ses produits phares, il y a les écrans "ghost" en LED, qui peuvent se mettre en vitrine et se connecter entre eux. Autre attraction : le roll-up 2.0 (poster déroulant, NDLR). Il permet de diffuser les messages souhaités, dans la forme souhaitée. Les stop-trottoir sont aussi fortement plébiscités. Ils remplacent les chevalets des restaurants pour présenter le menu sous une forme plus moderne. "On peut aussi faire des dalles de sol interactives avec des capteurs de pression. Tous les jours ça évolue…" Les clients sont rapidement séduits. "Ça interpelle parce que c’est beau, ludique et esthétique", résume Arnoult de Veyrinas, qui peut s’appuyer sur une équipe de cinq commerciaux terrain pour faire l’évangélisation de ses nouveaux produits dans tout le Grand Ouest.

"On est au début de quelque chose"

Atelier Le Mée a un marché prépondérant sur la signalétique digitale : les collectivités territoriales. Les mairies ont en effet un devoir d’information légale. Elles sont de plus en plus enclines à adopter ces nouveaux "joujoux", qu’elles installent à l’accueil ou devant les offices de tourisme. "Ça leur évite aussi une masse de papier", précise le directeur commercial. Les établissements recevant du public leur emboîtent le pas, à l’image des structures du tourisme ou des enseignes de la grande distribution. Outre la délivrance du produit, Atelier Le Mée propose aux clients de les accompagner dans la création de contenus. L’entreprise continue d’ailleurs de chercher du monde pour son service de création graphique. La suite ? "On est au début de quelque chose, on ne va pas lâcher comme ça", souffle Arnoult de Veyrinas. Souhaitant continuer à innover, l’entreprise rennaise a signé un partenariat avec la start-up morbihannaise Tour Azur, à Ploëmeur. Avec des écrans spécifiques, elle peut transformer de l’image 2D en 3D, sans lunettes. De qui offrir à ses clients (de la TPE au grand compte) une expérience de communication plus immersive. Grâce au digital - mais aussi avec le rebond de l’activité événementielle -, Atelier Le Mée vise 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022.

L’Atelier Le Mée a son siège à Saint-Grégoire, en région rennaise.
L’Atelier Le Mée a son siège à Saint-Grégoire, en région rennaise. — Photo : Atelier Le Mée

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail