Hauts-de-France

Commerce

Motoblouz et le Gallodrome lancent une marque commune

Par Elodie Soury-Lavergne, le 29 août 2019

Deux entreprises régionales, Motoblouz et le Gallodrome, viennent de lancer une marque commune, aux couleurs du Nord : Chtimi Rider. Avec ce partenariat, qui doit s'inscrire dans le long terme, les deux commerçants entendent élargir leur communauté de fans respective. 

De gauche à droite : Eric Vandendriessche, dirigeant de Motoblouz et Benjamin Derreumaux, dirigeant du Gallodrome.
De gauche à droite : Eric Vandendriessche, dirigeant de Motoblouz et Benjamin Derreumaux, dirigeant du Gallodrome. — Photo : ESL, le JDE

Fières de leurs origines, deux entreprises régionales viennent de lancer une marque commune, aux couleurs du Nord. Il s’agit, d’un côté, de Motoblouz (CA : 50 M€, 130 salariés), basée à Carvin, qui vend en ligne et dans ses boutiques des accessoires pour les motards. Et de l’autre, la société lilloise le Gallodrome (CA : près d’1 M€, 7 salariés), dont le succès repose sur la vente en boutiques et en ligne de tee-shirts reprenant les codes ch’tis.

Casques et t-shirts sous la marque "Chtimi Rider"

Tout est né d’une simple rencontre. « Au départ, nous nous sommes rendus chez Motoblouz, afin de créer un tee-shirt spécifique pour les collaborateurs de leur magasin de Seclin. Et il y a eu un vrai feeling entre nos équipes. Même si Motoblouz a connu une croissance importante, nous portons les mêmes valeurs », explique Benjamin Derreumaux, dirigeant du Gallodrome.

Baptisée « Chtimi Rider », la nouvelle marque associe leurs deux univers, en proposant cinq références de casques de motard, avec un visuel aux couleurs du Nord, également décliné sur cinq tee-shirts. Un mois après le lancement officiel, fin juillet, près de 350 de ces t-shirts et une petite centaine de casques ont déjà été vendus.

Vers un partenariat de long terme entre Motoblouz et le Gallodrome

S’il n’y a pas d’objectifs chiffrés sur les ventes, chacun des partenaires espère, avec cette opération, gagner encore en notoriété. « Les motards représentent près de 5 % de notre communauté, explique Benjamin Derreumaux. Ils sont ravis par le design proposé et le prix, puisque les casques démarrent à 99 euros. D’autres membres l'ont acheté pour en faire un objet de déco. » De son côté, Eric Vandendriessche, dirigeant de Motoblouz depuis six mois, commente : « Nous avons été prudents, car nous ne savons pas où nous allions, mais finalement cette marque cartonne ! »

Chtimi Rider sera mise en avant en boutiques et sur des opérations spécifiques, comme la Braderie de Lille. « L’idée n’est pas de faire un partenariat one-shot, mais qui s’inscrit dans la durée. Nous ne sommes pas fermés à l'idée de créer d’autres produits ensemble », souligne encore Eric Vandendriessche.

De gauche à droite : Eric Vandendriessche, dirigeant de Motoblouz et Benjamin Derreumaux, dirigeant du Gallodrome.
De gauche à droite : Eric Vandendriessche, dirigeant de Motoblouz et Benjamin Derreumaux, dirigeant du Gallodrome. — Photo : ESL, le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.