Lille

Services

Légère et sobre, Weeloc invente la piscine publique de demain

Par Jeanne Magnien, le 24 janvier 2024

Après s’être fait un nom dans l’aménagement de plages urbaines éphémères, Weeloc a lancé des bassins mobiles dédiés à l’apprentissage de la nage. Les premiers succès l’amènent à densifier son offre, pour proposer un nouveau concept de piscines publiques, plus accessibles.

Weeloc déploie depuis 2020 une offre de bassins mobiles pour l’apprentissage de la nage, installés sous chapiteaux, comme ici à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine).
Weeloc déploie depuis 2020 une offre de bassins mobiles pour l’apprentissage de la nage, installés sous chapiteaux, comme ici à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). — Photo : Weeloc

Lancée en 2015, Weeloc, basée à Neuville-en-Ferrain (10 salariés, 4 M€), se spécialise dans l’aménagement des plages éphémères qui fleurissent dans beaucoup de villes, l’été. Jeux aquatiques, structures gonflables et bassins modulaires n’ont aucun secret pour la PME, surtout depuis le rachat, en 2017, de Loisirs en Ville, une entreprise francilienne, experte de la piscine mobile.

"Weeloc fait la différence en proposant une atmosphère et une décoration très soignée pour ses plages urbaines. Notre ambition, ça a toujours été de faire voyager ceux qui ne peuvent pas partir", résume Benjamin Duchâtel, responsable commercial de Weeloc.

Cette fibre sociale autant que sportive a été récompensée d’un prix de l’innovation lors du dernier salon des maires, pour avoir guidé la nouvelle offre de Weeloc. Depuis 2020, la PME propose des bassins de nage éphémères, pour pallier le manque de piscines publiques en France. Un manque qui a des conséquences en matière de santé publique : un enfant sur deux ne sait pas nager en sixième. "Le parc de piscines est vieillissant, en construire de nouvelles est long et coûteux, et les projets de grands centres aquatiques sont critiqués d’un point de vue environnemental… Il est urgent de revenir à l’essentiel, donner à tous les moyens d’apprendre à nager", présente Xavier Zielonka, responsable d’exploitation de la PME.

Une piscine livrée en deux jours

Installés sous chapiteaux chauffés, ces bassins mobiles permettent de transformer n’importe quel parking en une véritable piscine, accessible aux scolaires, mais pas seulement. "Il y a aussi un enjeu pour la santé des seniors. C’est un sujet auquel les maires sont de plus en plus sensibilisés", note Benjamin Duchâtel. Pour autant, malgré de nombreuses marques d’intérêt, il aura fallu attendre 2023 pour que la première municipalité se jette à l’eau. Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), a sa piscine éphémère depuis septembre. Suresnes va suivre. Et Weeloc a d’autres projets en cours, porté par ses premiers succès et par un partenariat avec la Fédération Française de Natation, promesse de subventions pour ses clients.

"Nous avons une trentaine de bassins en stock, les machines et les chapiteaux… Si on nous donne un site, accès à l’eau et l’électricité, en deux jours nous pouvons monter une piscine", vante Xavier Zielonka. Le tout, pour un budget maîtrisé : environ 1,6 million d’euros pour la location d’un bassin clés en mains pendant un an. À mettre en balance avec les "15 à 20 millions d’euros et les cinq ans de travaux" nécessaires pour la construction d’un centre aquatique, dont les tarifs restent souvent trop élevés pour les plus modestes. Et la PME, certifiée ISO20120, veille de près à la consommation de ses bassins, en eau comme en énergie.

"La piscine de demain"

Weeloc ne compte pas s’arrêter là. Son nouveau projet, "la piscine de demain", pourrait très prochainement voir le jour quelque part dans la région, des négociations confidentielles étant en cours avec une collectivité. "En 12 semaines et pour 5 millions d’euros nous sommes en mesure de livrer une piscine "en dur". Le projet auquel nous travaillons prévoit bassin ludique, bassin de nage, et salle de sport. Le tout, avec les dernières innovations en matière de lutte contre le gaspillage d’eau et d’énergie", promet Benjamin Duchâtel. Qui prédit déjà à sa "piscine de demain" la même carrière que les fameuses "piscines tournesol" des années 70. Simples, efficaces, et populaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition