Lille

Production et distribution d'énergie

Levée de fonds

Gecco va transformer des huiles usagées en biocarburant

Par Nicole Buyse, le 23 septembre 2015

La jeune entreprise lilloise Gecco a levé 800 000 € en début d'année pour créer une unité semi-industrielle de recyclage des huiles en biocarburant.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Créée en 2007 par Julien Pilette et Michel Millares, Gecco collecte les huiles usagées des restaurateurs. Mais l’objectif de Gecco est, à terme, de transformer ces huiles de fritures en biocarburant.

La petite entreprise issue de l’économie sociale et solidaire a levé 800 000 € en début d’année pour créer une première unité semi-industrielle. Celle-ci testera la faisabilité à l’échelle industrielle du procédé biologique de recyclage des huiles en carburant mis au point par Gecco, en partenariat avec l'Université Lille I. « Le procédé qui existait jusque-là était chimique et donc polluant, voire toxique, utilisant du méthanol », souligne Julien Pilette. Dans le cadre d’une thèse de doctorat, Cédric His, chercheur, a mis au point un procédé biologique. Gecco cherche actuellement un site à Lille pour ce démonstrateur pilote, ce qui devrait générer un recrutement.

Partenariat avec McCain

La société implantée à la Grappe de Lille (rue Gambetta) va passer de 500 tonnes d’huiles collectées en 2014 sur le Nord - Pas-de-Calais et la Picardie, à près de mille tonnes cette année, grâce à un partenariat avec le fabricant de frites surgelées McCain. « Nous récupérons les huiles de ses clients », souligne Julien Pilette.

Le chiffre d’affaires de 300 000 € en 2014 a déjà atteint 500 000 € à mi 2015. La société, qui est rentable, totalise neuf personnes dans son équipe, dont deux récemment embauchées grâce à la levée de fonds. Elle compte deux véhicules et un vélo triporteur à Lille, grâce auxquels elle récupère les bidons déposés chez les restaurateurs - des huiles actuellement conditionnées sur le port de Lille et recyclées ensuite par un partenaire belge.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition