Hauts-de-France

Réseaux économiques

Interview "Euracommunication fera rayonner la filière régionale en France et à l’international"

Entretien avec Étienne Demouy, président de Place de la Communication

Propos recueillis par Jeanne Magnien - 03 mai 2022

L’association régionale des acteurs de la communication et du marketing Place de la Communication, qui fédère 450 entreprises dans les Hauts-de-France, lance le projet Euracommunication. Elle souhaite créer un lieu totem au service de toute la filière, sur le modèle de l'incubateur lillois Euratechnologies.

Etienne Demouy, le dirigeant de l’agence lilloise JBL Com & Cie, est le président de l’association Place de la Communication.
Etienne Demouy, le dirigeant de l’agence lilloise JBL Com & Cie, est le président de l’association Place de la Communication. — Photo : DR

Quelle est l'ambition du projet Euracommunication ?

Étienne Demouy : Toulouse a l’aéronautique, Lyon a la pharmacie, les Hauts-de-France doivent s’emparer du secteur de la communication et du marketing. La région a une légitimité historique pour le faire. Grâce à la vente à distance, devenue depuis l’e-commerce, la filière régionale a une expérience de plus de 50 ans en marketing direct et en communication. Il y a déjà toute une filière qui s’est implantée, des agences de communication mais aussi des imprimeurs, des photographes, des agences d’évènementiel, des call centers, des formations de grande qualité… Selon les chiffres de 2020, la filière régionale de la communication représente au moins 3 000 entreprises et 11 000 emplois, dans quantité de métiers différents. Nous voulons mettre en avant sa richesse et son dynamisme, grâce à une bannière commune, symbolisée par un lieu totem. C’est dans cet objectif qu’au sein de l’association Place de la Communication, nous lançons Euracommunication.

Quels sont les contours de ce projet ?

Nous voulons créer le premier site d’excellence pour les métiers de la communication et du marketing en France. À ma connaissance, cela n’existe dans aucune autre région, mais un tel lieu aurait tout sa place dans les Hauts-de-France. Nous voulons créer un pôle qui rassemblerait, en un même lieu, des centres de formation, un incubateur et des bureaux d’entreprises, des espaces de coworking, un pôle évènementiel… mais aussi des outils et services mis à la disposition des acteurs de la filière, comme des studios photo, vidéo et audio. L’idée est avant tout de mettre en place des outils au service de la structuration de la filière, et de participer à son rayonnement, en France et à l’international. Nous voulons faire valoir les atouts déjà nombreux de la région sur le secteur de la communication, pour attirer et conserver les talents. Plus l’écosystème régional sera riche et identifié, plus nous auront de facilités à orienter les jeunes vers nos métiers. Mais aussi à convaincre des candidats qu’ils peuvent s’aventurer hors de Paris et se construire un beau parcours professionnel dans la région.

Quel est le calendrier de ce projet ?

Nous avons validé le projet au sein de Place de la Com' en 2021. Cette année, nous avons pour ambition de rassembler des soutiens, notamment politiques et financiers, autour de notre idée. Nous avons déjà des appuis importants, avec l’Université de Lille et la Catho, d’une part, Entreprises & Cités et Alive Groupe d’autre part. Nous attendons encore d’obtenir le soutien officiel de la Métropole européenne de Lille et de la Région, c’est en discussion. Nous avons également publié un formulaire sur notre site internet qui permet à tous ceux qui sont intéressés par le projet, particuliers ou professionnels, de nous faire part de leur soutien et de suivre son développement. Il nous faut aussi identifier le lieu qui pourrait accueillir tout ce que nous avons en tête. Pourquoi pas dans un quartier un peu décentré que notre implantation pourrait contribuer à revitaliser. Dans l’idéal, le lieu verrait le jour vers la fin 2024.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition