Somme

Agroalimentaire

Désormais sous pavillon français, la purée en sachet Mousline investit pour se relancer

Par Carine Mandère, le 06 décembre 2022

L'entreprise Mousline et sa marque de purée de pommes de terre en sachet ont été vendues par Nestlé au fonds d'investissement français FNB Private Equity. Depuis l'unique site de production au cœur de la Somme, le nouveau propriétaire veut relancer les investissements et la dynamique sur le marché français.

Philippe Fardel est le nouveau dirigeant de Mousline suite à la vente de l'entreprise par Nestlé en octobre 2022.
Philippe Fardel est le nouveau dirigeant de Mousline suite à la vente de l'entreprise par Nestlé en octobre 2022. — Photo : Mousline

La célèbre purée en flocons déshydratés de pommes de terre Mousline passe sous pavillon français. Fabriquée depuis 1963 par la société Maggi, filiale du géant suisse Nestlé, à Rosières-en-Santerre dans la Somme, Mousline a été rachetée en octobre par le fonds d'investissement français FNB Private Equity, spécialisé dans les PME du secteur agroalimentaire (également propriétaire de la marque Coustenoble, dans le Pas-de-Calais).

"Nestlé ne conserve aucune part dans la nouvelle structure. FNB rachète la majeure partie des capitaux, reprend la marque et l'usine en maintenant les postes des 150 salariés et le management, dont le comité de direction actionnaire également", précise Philippe Fardel, le nouveau dirigeant de Mousline, qui a travaillé vingt ans chez Nestlé.

Outre le site de production de flocons déshydratés de Rosières-en-Santerre, une équipe support, notamment marketing, est basée à Paris avec une trentaine de personnes (40 d'ici juin 2023). Côté approvisionnement, 130 agriculteurs des Hauts-de-France sont en contrat avec l'entreprise. "La proximité et les relations directes sont essentielles. 80 % de nos pommes de terre viennent de champs situés dans un rayon de 25 kilomètres autour de l'usine", appuie Philippe Fardel.

Entre 13 et 20 millions d'euros d'investissement

L'ambition est de développer la croissance de la marque sur le marché français en redonnant du volume de production. "L'usine Mousline est un site qui a produit jusqu'à 27 000 tonnes de flocons de pommes de terre. Le taux de notoriété de la marque est très bon mais nous avons perdu de la pénétration dans les foyers, constate Philippe Fardel. L'idée est de faire descendre la purée du placard jusqu'à l'assiette plus souvent et de redonner envie !".
Un budget d'investissement allant de 13 à 20 millions d'euros sur trois ans va permettre de développer la feuille de route de relance de la purée déshydratée. Les premiers investissements vont servir à moderniser le matériel de production. L'entreprise réalise actuellement un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros, dont trois quarts en France et le reste à l'export. "Nous espérons une croissance des ventes de 20 % sur trois ans, en conservant nos positions à l'international mais surtout en travaillant sur la relance des canaux de distribution en France", détaille le PDG de Mousline.

Restauration commerciale

Pour remettre la purée en sachet comme produit de base du quotidien, plusieurs solutions sont trouvées. "La principale recette, qui comptait sept ingrédients, revient à l'essentiel avec trois ingrédients seulement et redonne toute sa saveur à la pomme de terre", pose Philippe Fardel. La simplicité pour concurrencer de nouveau les pâtes et le riz, privilégiés comme accompagnements.
Mousline mise aussi sur le marché de la restauration commerciale. "Nous sommes présents en restauration collective mais peu dans les bistrots ou brasseries proposant un plat du jour, déplore le dirigeant. Soyons clairs, nous ne visons pas les étoilés, mais à l'heure où les établissements peinent à recruter de la main d’œuvre, leur éviter d'avoir à éplucher les pommes de terres peut être un gain de temps non négligeable. Nous travaillons donc sur une recette spécifique et de qualité qui permette aux restaurants de s'approprier ensuite le produit."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition