Lille

Industrie

Implantation

Avec Tissel, Roubaix resserre les liens entre les acteurs de l’économie circulaire

Par Jeanne Magnien, le 04 décembre 2023

À Roubaix, vient d’ouvrir Tissel, un tiers-lieu dédié à l’économie circulaire. Encore en cours d’aménagement, cette ancienne usine textile accueille déjà 7 entreprises régionales, et voit les choses en grand pour l’avenir.

Dimitri Broders, pilote du tiers-lieu Tisse à Roubaix, montre sur un plan la répartition des différents espaces sur le site.
Dimitri Broders, pilote du tiers-lieu Tisse à Roubaix, montre sur un plan la répartition des différents espaces sur le site. — Photo : Jeanne Magnien

Ville pilote, à l’échelle européenne, sur l’économie circulaire, Roubaix vient de franchir une étape supplémentaire avec la création d’un nouveau tiers-lieu de production, entièrement dédié aux entreprises du recyclage, de l’upcycling et du circuit court. Installé au sein de l’ancienne filature Terlinck, il a gardé le nom du dernier occupant des lieux, le distributeur de sous-vêtements Tissel. Un patronyme qu’a aussi adopté l’association Les Manufactures Tissel, qui a décroché l’appel à projets pour la gestion du lieu. Ce dernier déploie 11 000 m², dont une bonne partie est déjà occupée.

En effet, Tissel accueille déjà, sept occupants qui ont vu là l’occasion de s’agrandir, de se rapprocher de partenaires, ou de profiter de nouveaux services mutualisés. Les premiers sont arrivés il y a un peu plus d’un an. Ainsi, la Vie est Belt y a déménagé ses bureaux et son atelier, tandis que les Trois Tricoteurs vont y créer un deuxième site de production, davantage dédié à leur clients BtoB. L’atelier de réparation de vélos ReCycleMoi, né de l’association d’une dizaine d’ateliers vélos participatifs de la métropole, a lui, vu le jour chez Tissel. Sont aussi présents, la jeune marque textile Juin fait le lin, Le Parpaing, qui récupère et revend des matériaux de construction, ainsi que Dagoma, qui va bientôt y installer le site de production de ses imprimantes 3D. Enfin, le BTP CFA y a aussi pris des locaux, pour y installer un centre de formation dédié aux matériaux durables et à l’isolation, qui accueille une centaine d’apprentis.

Grands projets

"On est encore au tout début de l’aventure", présente Dimitri Broders, pilote du site pour le compte de l’association Les Manufactures Tissel. "Les entreprises sont en cours d’installation, tous les espaces ne sont pas encore ouverts, on croise encore peu de monde. Mais bientôt, il y aura des centaines de personnes sur le site ! Les portes seront ouvertes sur le quartier avec un restaurant, un showroom et un repair café, accessibles à tous… Il y aura aussi, dans les étages, un espace de coworking ainsi qu’un incubateur, et des espaces pouvant accueillir des entreprises en séminaire, ainsi que de l’évènementiel."

Du côté des structures présentes sur le site, la coopération s’organise déjà. Des synergies évidentes apparaissent ainsi entre ReCycleMoi et La Vie est Belt, qui échangent leurs pneus de récupération pour, selon leur niveau d’usure, qu’ils soient remontés sur des vélos, ou transformés en ceintures. Et tous bénéficient de la plateforme logistique mutualisée offerte par le site, un luxe rare pour des entreprises encore jeunes. "Nous avons beaucoup d’appels entrants de la part d’entreprises qui demandent à intégrer Tissel. Mais pour le moment, nous sommes au complet. En revanche, nous réfléchissons à proposer un service logistique, pour des entrepreneurs qui auraient besoin d’une surface de stockage, ou de mieux gérer leurs expéditions et réceptions", se projette Dimitri Broders.

L’association, qui a pris possession des lieux l’été dernier, a jusqu’à la fin 2024 pour mener à bien la réhabilitation de l’ensemble de l’usine, très vaste, et apporter la preuve de la viabilité financière de ses différentes activités.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition