Hauts-de-France

Emploi

2 585 chefs d'entreprise des Hauts-de-France ont perdu leur emploi en 2020

Par Elodie Soury-Lavergne, le 17 juin 2021

Dans les Hauts-de-France, 2 585 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2020. Un chiffre qui devrait augmenter en 2021 et 2022, en raison des difficultés liées à la fin progressive des aides pour passer la crise sanitaire.

Dans les Hauts-de-France, 2 585 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2020 ?
Dans les Hauts-de-France, 2 585 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2020 ? — Photo : goodluz - stock.adobe.com - ©goodluz - stock.adobe.com

En 2020, l’économie régionale a été très éprouvée par la crise sanitaire de la Covid-19 et les chefs d’entreprise n’ont été épargnés par les pertes d’emploi qui en ont découlé.

Dans les Hauts-de-France, 2 585 dirigeants ont ainsi perdu leur emploi en 2020. C’est le chiffre qui ressort de l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs, publié par l’association GSC et la société Altares.

Moins de dirigeants sans activité qu’en 2019

Malgré ce chiffre, la région Hauts-de-France enregistre, entre 2019 et 2020, une baisse des pertes d’emploi des chefs d’entreprise de l’ordre de 30 %. Et la réalité est plutôt contrastée d’un département à l’autre. Avec 1 244 dirigeants ayant perdu leur emploi, le Nord enregistre la moitié des pertes d’emploi régionales de 2020, mais affiche tout de même une baisse des pertes d’emploi de 33,9 % par rapport à 2019.

Le Pas-de-Calais, avec 545 entrepreneurs ayant perdu leur emploi en 2020, est le département qui affiche le plus fort recul entre 2019 et 2020 (-41,1 %), bien supérieur à la moyenne régionale. Les départements de l’Aisne (236 chefs d’entreprise en 2020, -27,4 %) la Somme (224, -25,1 %) et l’Oise (336, -25 %) enregistrent de leurs côtés des reculs plus faibles de ces pertes entre 2019 et 2020.

"Malgré un recul historique, ils sont 2 585 femmes et hommes chefs d’entreprise à se retrouver sans activité en région Hauts-de-France, un niveau dramatiquement élevé. Ces chiffres doivent nous inciter à la plus grande prudence car l’arrêt progressif des aides va provoquer une montée des eaux lente, progressive et inexorable", commente Anthony Streicher, président de l’association GSC.

Des chefs d’entreprise souvent expérimentés

L’âge médian des dirigeants des Hauts-de-France concernés par cette perte d’emploi s’établit à 47,3 ans, c’est deux ans de plus qu’en 2019. Il s’agit donc de chefs d’entreprise seniors et expérimentés, qui auront plus de mal à rebondir après la liquidation judiciaire de leur entreprise. "La reprise se profile mais avec elle, aussi, le durcissement du risque commercial et financier. Le nombre de dirigeants en situation de perte d’emploi devrait augmenter en 2021 et plus encore en 2022", prévient Frédéric Barth, directeur général d’Altares.

Les TPE sont les plus touchées, notamment celles qui employaient un à deux salariés (1 206 entreprises concernées en 2020). Mais la plus forte progression de ces pertes entre 2019 et 2020 concerne des PME installées depuis quelques années dans leur secteur : 37 entreprises employant plus de 50 salariés en 2020, contre 22 en 2019.

Côté secteurs d’activité, la construction (561 chefs d’entreprises impactés) et le commerce (625) concentrent à eux deux près de la moitié des pertes d’emploi de la région. Dans les domaines de l’hébergement, restauration et débit de boissons, c’est 386 dirigeants qui sont concernés. Et enfin, 330 chefs d’entreprise pour le domaine des services.

Dans les Hauts-de-France, 2 585 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2020 ?
Dans les Hauts-de-France, 2 585 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2020 ? — Photo : goodluz - stock.adobe.com - ©goodluz - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail