• Juridique

    Les PME et ETI n'en font pas assez contre la corruption

    22 septembre 2020

    Les PME et petites ETI ne prennent pas la corruption assez au sérieux. Les sociétés de moins de 500 salariés apparaissent systématiquement comme les moins actives en la matière dans le premier diagnostic de l’Agence française anticorruption consacré à ce sujet. Elles ne sont ainsi que la moitié à avoir mis en place au moins un dispositif de prévention (contre 70 % de l’ensemble des entreprises sondées). Et sont deux fois plus nombreuses que la moyenne à ne pas prendre en compte ce risque dans leurs procédures (32 % contre 16 %). Pis, parmi celles confrontées à un cas de corruption ces cinq dernières années, seul un quart a déclenché une procédure disciplinaire (51 % au niveau national). Ce "fort retard" des PME et ETI n'est toutefois pas si surprenant : la loi Sapin II de 2016 les a dispensées des obligations de prévention imposées aux entreprises de plus grande taille.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos