• France

    Conjoncture

    La croissance française pénalisée par la hausse des prix et les difficultés d’approvisionnement en 2022

    09 juin 2022

    Il n’y a pas que pour l’économie mondiale que les perspectives s’assombrissent. Pour l’OFCE, la France aussi va devoir vivre avec une croissance moins forte que prévu (+2,4 % désormais attendue cette année) et une inflation plus vigoureuse (+4,9 %, mais +22 % pour l’énergie). Et les mesures gouvernementales promises pour cet été n’y changeront rien, prévient l’Observatoire des conjonctures économiques : la flambée des prix rognera quand même le pouvoir d’achat des ménages de 0,8 %, soit la baisse "la plus forte depuis 2013". La consommation devrait donc rester atone. Et ce n’est pas l’investissement qui va prendre le relais. D’une part, parce que, même s’il "se maintient à un haut niveau, [il] ne tire plus la croissance" depuis trois trimestres. D’autre part, car seules résistent les dépenses en information-communication (pour les besoins de la transformation numérique), celles dans la construction et l’industrie étant à la peine. L’OFCE y voit le signe des difficultés actuelles d’approvisionnement. Difficultés qui devraient "certainement se prolonger sur l’ensemble de l’année 2022", avec un coût pour l’économie nationale estimée à 0,3 point de PIB au moins.

Les dernières infos