Saint-Malo

Saint-Malo : Le bateau du futur en bonne voie

Par G.B., le 29 août 2016

Le premier "navire à hydrogène autour du monde" est en train de voir le jour dans les chantiers navals de Saint-Malo. Une vitrine flottante pour la transition énergétique qui va devenir réalité en 2017. Le 31 août, il recevra son poste de pilotage et ses éoliennes. Un projet inédit de 4,2 millions d'euros.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Actuellement en construction dans les chantiers navals de Saint-Malo, l'Energy Observer est le bateau du futur par excellence. Bénéficiant d'un kite de traction doté d'un cerf-volant de 50m² (comme le Beyond the Sea d'Yves Parlier pour navires de commerce), il fonctionnera à l'hydrogène, mais aura aussi trois technologies de production photovoltaïque à bord, avec des ailes solaires, ainsi que des éoliennes à axe vertical. Ce bijou technologique se veut "le laboratoire des énergies du futur" alliant aussi performance et légèreté. Une vitrine flottante de 30,5 mètres pour la transition énergétique, qui pourra accueillir 12 passagers. Ce sera "le premier navire expérimental multi-énergies zéro CO2".

"Calypso des temps modernes"

Déjà embarqués dans cette aventure inédite, les parrains Nicolas Hulot et Florence Lambert (directrice du Laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux du Cea Tech) s'affichent aux côtés de ses deux géniteurs malouins, l'explorateur Jérôme Delafosse et le skipper Victorien Erussard. A eux deux, ils vont faire revivre les grandes épopées des navigateurs de la cité corsaire, version 3.0 et 21e siècle. A la fois démonstrateur et capteur de tendances, leur bateau conçu par six architectes est déjà surnommé "Calypso des temps modernes".

Mise à l'eau et tour du monde 2017-2022

Energy Observer, dont la mise à l'eau est prévue fin 2016 voire début 2017, débutera son expédition par un tour d'Europe en 2017-2019. La première de ses 101 escales sera pour Paris au printemps 2017. Puis, le bateau enchaînera son tour du monde jusqu'en 2022. Il a déjà comme sponsors AccorHôtels et Thélem Assurances, ainsi que le soutien de l'Unesco. Le budget du bateau s'élève à 4,2 millions d'euros, R&D compris (hors navigation).

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail