Nantes

Communication et médias

Interview "Pourquoi je recrute un chasseur de Pokemon"

Entretien avec Cyrille Chaudoit, directeur de l’innovation digitale de l’agence The Links

Propos recueillis par Amandine Dubiez - 29 août 2016

Fin juillet, l’agence de communication The Links fait le buzz en cherchant à recruter un chasseur de Pokemon en stage. Tactique de recrutement originale, certes. Mais est-elle efficace ? Ca se discute...

Cyrille Chaudoit, directeur de l'innovation digitale pour The Links
Cyrille Chaudoit, directeur de l'innovation digitale pour The Links — Photo : The Links

A l’heure où nous écrivons ces pages, l’agence de communication est toujours en recherche de son chasseur de Pokemon. The Links a reçu entre 20 et 30 CV pour son offre de stage "chasseur de tendance". « C’est assez dérisoire », avoue Cyrille Chaudoit, responsable de l’innovation au sein de l’agence de communication. Personne ne s’est présenté à l'agence avec un Pikachu sous le bras. Le responsable de l’innovation doit prochainement recevoir en entretien 3 candidats.

« Je cherchais un jeune qui me rentre dedans »

Retour sur les faits : fin juillet, l’agence cherche à recruter un chasseur de tendance en stage, un jeune qui connaitrait sur le bout des doigts les nouveaux usages du digital pour aider le responsable de l’innovation au quotidien. « Je cherchais un profil original, jeune, digital native, qui me rentre dedans, me challenge. Je ne voulais pas de candidats « normaux » aux CV classiques sortis d’école de communication ou de commerce. Mais je ne savais pas comment trouver ce profil particulier. Au même moment sort le jeu Pokemon Go. J’y joue moi-même et dans mes balades je rencontre beaucoup de jeunes joueurs dans Nantes, des jeunes qui me disent qu’ils jouent parce qu’ils n’ont rien d’autre à faire de leurs vacances. C’est là que me vient l’idée de recruter via Pokemon Go », raconte Cyrille Chaudoit. Lui qui avait déjà recruté avec succès des CDI via Tinder et Happn, poste immédiatement une annonce sur son site. « Pas de bol, une entreprise a fait la même chose que moi quelques heures avant », commente-t-il. Il s’agit d’une entreprise nantaise, le cabinet de recrutement Persuaders RH. Le buzz fonctionne tout de même. Les médias l’appellent, les réseaux sociaux s’agitent. Pendant ce temps-là, le recruteur s’amuse à « capturer » directement des candidats potentiels dans le jeu, en posant des leurres devant la porte de l’entreprise. Les joueurs affluent mais aucun ne sonne avec un Pokemon en laisse… « Nous cherchons donc toujours un ou une stagiaire, jeune, curieux de tout, qui ait fait ou pas des études, qui ait ou non de l’expérience », lance Cyrille Chaudoit.

Bilan : deux surprises, une bonne et une mauvaise


Bilan de cette opération communication ? Deux surprises. La bonne : une nette hausse de la fréquentation du site internet et une augmentation de 15% de candidatures sur les autres postes à pourvoir. La mauvaise : les messages de haine que l’annonce a déclenché. Un grand classique sur les réseaux sociaux mais qui fait toujours mal au cœur : « on raille le fait que l’on cherche un stagiaire. Sur des forums, j’ai lu que je devrais etre fiché S » s’étonne Cyrille Chaudoit.

Cyrille Chaudoit, directeur de l'innovation digitale pour The Links
Cyrille Chaudoit, directeur de l'innovation digitale pour The Links — Photo : The Links

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail