Attractivité

L'opération séduction de Macron auprès des investisseurs étrangers

Par Stéphane Vandangeon, le 22 janvier 2018

Emmanuel Macron reçoit, ce lundi 22 janvier au Château de Versailles, 140 PDG parmi les plus influents de la planète. L’occasion pour le chef de l’État de convaincre ces dirigeants d’investir en France.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, VRP de la France. Le président de la République reçoit 140 dirigeants internationaux au Château de Versailles. — Photo : Kremlin.ru - CC 4.0

L’attractivité retrouvée de France. C’est le message qu’Emmanuel Macron ne manquera pas de faire passer, ce lundi 22 janvier au Château de Versailles, à 140 grands patrons mondiaux. Le président de la République reçoit ainsi en entretien individuel les dirigeants de Google, de Facebook, de SAP ou de Novartis. Pour le chef de l’Etat, ce sommet baptisé « Choose France » est l’occasion d’échanger sur les transformations économiques du pays et sur les réformes engagées. Et les chefs d’entreprise, y compris étrangers, ont une idée assez précise de ce que doit être la politique intérieure française. Ce qu’ils attendent ? Une baisse de la fiscalité, une simplification administrative, davantage de flexibilité au niveau du code du travail et une réduction du coût du travail, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil EY en mai 2017.

Le chef de l’Etat devra convaincre que la France est capable de s’améliorer sur ces quatre points, tout en valorisant les atouts de l’Hexagone. À commencer par l’innovation et la recherche, plébiscitées comme étant les principaux avantages compétitifs du pays par les décideurs internationaux interrogés par EY.

Les implantations étrangères : 17 000 créations d'emplois en 2016

Ces atouts font de la France l’une des destinations européennes privilégiées des entreprises internationales. En 2016, 779 projets d’implantations internationales ont été comptabilisés en France par le baromètre de l’attractivité réalisé par EY.

Cela place l’Hexagone en troisième position derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. À l’instar du projet d'investissement de 400 millions d’euros annoncé par Toyota à Valenciennes, un projet sur trois est de nature industrielle.

Photo : European Investment Monitor

Tous secteurs d’activités confondus, ces projets doivent générer près de 17 000 emplois, soit le cinquième meilleur score en Europe. Derrière le Royaume-Uni, la Pologne, l’Allemagne et la Roumanie.

Un salarié sur dix évolue dans une entreprise étrangère

Le chinois Synutra dans le Finistère, le danois LM Wind Power à Cherbourg ou l’allemand Cellenion à Lyon : ces investissements étrangers profitent à l’ensemble du territoire. L’Ile-de-France concentre la majeure partie des investissements, devant les Hauts-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes, le Grand Est et l’Occitanie, selon les chiffres de Business France. 

Photo : Business France

L’implantation de ces entreprises étrangères sur le territoire n’a rien d’anodine pour l’économie française. Les entreprises contrôlées par des capitaux étrangers employaient 1,8 million de salariés en 2010, selon l’Insee. Cela représente 12,5 % des salariés des entreprises.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, VRP de la France. Le président de la République reçoit 140 dirigeants internationaux au Château de Versailles. — Photo : Kremlin.ru - CC 4.0

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture